• Accueil
  • > Tribunes et communiqués

Archive de la catégorie ‘Tribunes et communiqués’

Rachida Dati a tort : la discrimination positive ethnique est bien encouragée en France

Dimanche 12 décembre 2010

Marine Le Pen à Marseille le 21/11/2010

 

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-présidente exécutive du Front National :

Au cours de son débat avec Marine Le Pen le 9 décembre, Rachida Dati a affirmé que la « Charte de la diversité », déjà signée par 2983 entreprises françaises, ne posait aucun critère ethnique. C’est faux. L’article 3 de cette charte précise en effet que les entreprises signataires s’engagent à « chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ethnique dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification » (cf : http://www.charte-diversite.com/charte-diversite-texte-engagement.php).

 

Par ailleurs, contrairement à ce qu’a dit Madame Dati, le gouvernement français encourage activement ces pratiques de discrimination positive, via les « labels diversité », décernés régulièrement par le ministre en charge de l’Immigration aux entreprises qui « promeuvent la diversité ». Ce n’est pas le ministre des Affaires sociales, mais bien son homologue en charge de l’Immigration, qui décerne ce label, ce qui ne laisse aucun doute sur l’acception ethnique, et non sociale, du mot « diversité ».

 

Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National, condamne cette dérive de plus en plus inquiétante vers la discrimination positive sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Elle appelle au contraire à un puissant renouveau de la méritocratie républicaine, fondée sur l’effort, le travail et le soutien aux plus défavorisés sur le plan économique et social.

Affiche « Non à l’islamisme » : victoire juridique pour Jean-Marie Le Pen

Jeudi 2 décembre 2010

Jean-Marie Le Pen est sorti gagnant du procès qui l’opposait à la LICRA et à SOS Racisme dans l’affaire de l’affiche « Non à l’Islamisme ».

Demain, dans son journal de bord audio, Jean-Marie Le Pen réagira à sa relaxe en première instance.

En attendant, découvrez les réactions de Marine Le Pen (vice-présidente du FN) et de Wallerand de Saint Just (avocat), présents lors du délibéré.

http://www.dailymotion.com/video/xfwlkz

Marine Le Pen (FN) – « Pour résorber notre dette : Sortir de la Loi de 1973 ! »

Mercredi 1 décembre 2010

http://www.dailymotion.com/video/xfuymp

Arrangement scélérat entre l’Etat UMP et les conseils généraux PS : Marine Le Pen avertit les Français, face aux mensonges de Monsieur Copé !

Mercredi 24 novembre 2010

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-présidente exécutive du FN :

Sur le plateau de Mots Croisés sur France 2 lundi 22 novembre, Marine Le Pen a dénoncé publiquement l’existence d’un arrangement entre l’Etat et les conseils généraux, baptisé « mission FMI » par les élus locaux qui s’y opposent (voir l’extrait vidéo).

Sur le modèle des plans d’ajustement structurels du FMI dans les pays endettés, qui visent à apporter de l’argent en contrepartie d’une saignée dans les droits sociaux et les services publics, l’arrangement entre l’Etat et les conseils généraux se traduira par la passation de contrats scélérats, dits « de stabilisation », entre les deux parties. L’Etat versera quelques millions d’euros aux départements demandeurs, en échange d’une cure d’austérité touchant toutes les compétences essentielles des conseils généraux : aide sociale, collèges, pompiers, routes, maisons de retraite, etc. Dépenses somptuaires et frais de communication bien sûr échapperont à la disette…

Collusion totale entre l’UMP et le PS
Marine Le Pen dénonçait à travers cet exemple la collusion totale entre l’UMP et le PS, qui jouent ensemble contre les Français. Elle apprenait ainsi aux téléspectateurs que François Hollande, président socialiste du conseil général de Corrèze, et soi-disant opposant de premier rang à Nicolas Sarkozy, avait fait appel à cette « offre » du gouvernement UMP pour son département. Les Corréziens en ont-ils seulement entendu parler ?

Arrangement entre l’Etat et les Conseils généraux
Les Français ont le droit de savoir à quelle sauce ils vont être mangés. Cet arrangement entre l’Etat et les conseils généraux, piloté par le ministère de l’Economie et des Finances, doit être exposé au grand jour. A quelques mois des élections cantonales, le choix de la discrétion, et du flou, a été fait. Ce n’est pas sain, et pas démocratique.

Jean-François Copé à menti aux Français
Sur le plateau de France 2, le nouveau patron de l’UMP, Jean-François Copé, a menti aux Français en niant l’existence de l’arrangement évoqué par Marine Le Pen. Les informations sont pourtant disponibles sur Internet, chacun pourra le vérifier (une source sérieuse parmi d’autres :
http://www.courrierdesmaires.fr/actualite/france-un-contrat-de-stabilisation-propose-aux-departements-20178.html). Les journalistes qui le désirent enquêteront.

Dans les pays « aidés » par le FMI, il a été démontré que les conséquences étaient toujours catastrophiques : misère et révoltes. Ne tombons dans cette logique malsaine en France, à travers ce pacte scandaleux entre le gouvernement UMP et certains conseils généraux PS, contre les Français les plus pauvres.

Marine Le Pen demande la fin de cet arrangement Gouvernement/Départements, et l’engagement d’une réflexion sur la nécessaire remise en cause d’une décentralisation qui a échoué.

http://www.dailymotion.com/video/xfr1ws

Le peuple irlandais saigné et l’argent des Français dilapidé pour sauver l’euro !

Mardi 23 novembre 2010

marine-lepenCommuniqué de presse de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du Front National

Le sauvetage de l’euro : une logique inhumaine et absurde

Après la Grèce, c’est au tour de l’Irlande d’entrer dans le jeu infernal imposé par l’Union européenne et le FMI. En contrepartie d’une aide de 90 milliards d’euros sur trois ans, les classes moyennes et populaires irlandaises seront soumises à un plan d’austérité effroyable : baisse du salaire minimum, des allocations familiales et chômage, et multiplication des taxes. Le peuple irlandais, après le peuple grec, sera saigné dans le seul but de sauver l’euro. Le peuple français quant à lui n’a d’autre choix que de payer et de s’endetter davantage pour participer à ce sauvetage.

Demain, ce seront le Portugal, puis l’Espagne, l’Italie et peut-être la France, qui se retrouveront dans cette situation. Ce drame pourrait être évité si l’on s’intéresser à la vraie raison de cette hécatombe : l’euro. En effet, comme le soulignent de nombreux économistes ignorés des élites européennes, les pays qui souffrent ont d’abord besoin d’oxygène, que seule une dévaluation monétaire permise par une sortie de la zone euro pourrait leur offrir. La caste dirigeante européenne, aveuglée par l’idéologie de l’euro, refuse de regarder cette réalité en face, elle est prête à tout pour sauver la monnaie unique, vache sacrée du système. Quitte à sacrifier les peuples. Quitte à multiplier les prêts de façon parfaitement irresponsable, creusant ainsi la dette des pays prêteurs et précipitant leur asphyxie financière. L’euro est un échec à tous les points de vue, mais les élites continuent de s’accrocher d’une façon inquiétante à une logique inhumaine et absurde.

Il faut sortir de l’euro

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, dénonce l’idéologie folle de l’euro et les plans de sauvetage décidés en catimini pour perpétuer artificiellement l’existence de la monnaie unique. Les élites européistes ont le droit de plonger dans le gouffre de leur propre dogmatisme, mais elles n’ont pas le droit d’y emmener les peuples avec elles.
Il faut retrouver le bon sens : une sortie organisée, et groupée, de la zone euro, pour retrouver des marges de manœuvre et éviter à nos peuples le désastre. Le plus tôt sera le mieux. En attendant, l’argent des Français doit rester aux Français ; il serait bon que Nicolas Sarkozy se rappelle ce principe de bon sens.

19/11/2010 Journal de bord de Jean-Marie Le Pen

Vendredi 19 novembre 2010

http://www.dailymotion.com/video/xfox31

Révélations sur Karachi : si certains ont du sang sur les mains, il va falloir qu’ils paient !

Jeudi 18 novembre 2010

MarineLePenCommuniqué de presse de Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National

Les révélations de Charles Millon confirment les accusations que le Front National a été le premier à porter dans l’affaire de Karachi, dans un désert médiatique déconcertant.
L’existence confirmée de rétrocommissions renforce encore davantage les soupçons gravissimes qui pèsent sur l’implication de Nicolas Sarkozy, cité dans l’affaire au Luxembourg comme possible organisateur du transit par ce pays des commissions versées au Pakistan.

Voilà qui explique pourquoi le chef de l’Etat n’a eu pour l’instant qu’un seul objectif : étouffer l’affaire par tous les moyens. On peut en effet s’étonner de l’étrange discrétion des médias français sur le sujet depuis de longs mois et de la tentative du parquet il y a quelques semaines de faire obstacle à l’enquête. Dans une démocratie normale, les médias harcèleraient le pouvoir en place, la justice ferait son travail et cela aboutirait à une destitution du Président de la République.

Une affaire d’Etat

L’affaire n’est pourtant pas mince, puisque le vaste système de corruption qui se serait mis en place pour financer la campagne présidentielle d’Edouard Balladur s’est traduit in fine par l’assassinat de 15 personnes en 2002, dont 11 ingénieurs et techniciens français.
Certains très haut placés ont peut-être du sang sur les mains ; si c’est le cas, il va falloir qu’ils paient.

Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National, demande à Nicolas Sarkozy de s’expliquer au plus vite et en détails, sur cette affaire, relancée par les déclarations de Charles Millon. Elle s’alarme du fait que notre pays semble s’accoutumer peu à peu à la corruption de ses élites, plus répandue que jamais. La France a ainsi reculé de 6 places depuis 2007 dans le classement établi par Transparency International, qui positionne notre pays au 25ème rang mondial, derrière la plupart des pays européens.

La corruption des élites

Un soupçon de corruption pèse également déjà sur le nouveau gouvernement de Nicolas Sarkozy : on apprend que Michel Mercier, nouveau ministre de la Justice, vient de bénéficier d’un classement par le Parquet de Lyon du volet de l’affaire Rhônexpress, cinq jours avant sa nomination et que Nora Berra, désormais secrétaire d’Etat à la santé, a travaillé pendant près de 10 ans pour des laboratoires pharmaceutiques.

Comment notre démocratie peut-elle accepter cela ? Le peuple français doit retrouver sa capacité d’indignation : il est plus que temps de faire le ménage !

Marine Le Pen : « Pour gagner, adhérez ! »

Jeudi 18 novembre 2010

Marine Le Pen appelle les sympathisants FN à adhérer au Mouvement national, populaire et social pour pouvoir voter au Congrès, entrer dans la grande famille du Front National et ainsi poser les jalons de la victoire pour la Présidentielle de 2012.

 

http://www.dailymotion.com/video/xfo1ra

Crise de l’euro : Sarkozy joue avec l’argent des Français

Mercredi 17 novembre 2010

mlpen2d3hy7zowco0kcwwowokooc84wbrydu4hw7fso0k00sowcc8ko4th.jpg

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-présidente exécutive du FN :

Tel un Jacques Chirac tout occupé à se justifier de son inaction, Nicolas Sarkozy a « oublié » un point majeur lors de son intervention fleuve devant les Français : la crise de l’euro.

Cette impasse du chef de l’Etat est révélatrice de son embarras devant une situation qui devient catastrophique et ingérable. Nicolas Sarkozy n’a pas osé faire l’aveu aux Français des sacrifices qu’il va encore leur imposer à la seule fin de sauver l’euro. Après les 17 milliards versés par la France à la Grèce au printemps, c’est aujourd’hui l’Irlande que notre pays va devoir renflouer, dans le cadre du plan de sauvetage européen. Affichant cette année un déficit de 32% du PIB, l’Irlande a besoin de 48 milliards d’euros d’ici 2011 !

Dans cette situation dantesque, le raisonnement des européistes, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy, est idiot, parce que mû par une idéologie les privant de tout bon sens. Il faut sauver l’euro, c’est le dogme absolu, et pour cela tous les moyens sont bons, toutes les folies sont permises. Concrètement, pour empêcher qu’ils sortent de l’euro, on renfloue les Etats en détresse financière sans compter, leur permettant ainsi de retrouver la « confiance » des marchés financiers, les usuriers que l’Europe s’est donné, tout en soumettant les populations à une cure drastique de rigueur budgétaire.

Cela au prix de sacrifices terribles pour les autres peuples européens, ceux qui paient, par l’aggravation de leurs déficits, au premier rang desquels les Français. Ce plan de sauvetage n’a qu’un seul résultat : créer plus de dette partout en Europe et par là, ruiner tous les peuples ! Combien de temps allons-nous jeter de l’argent dans ce vieux jukebox européen qui nous joue cette mauvaise musique ?

Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National, demande à Nicolas Sarkozy la franchise sur ce que coûtent à la France les sauvetages successifs des pays de la zone euro. Elle lui rappelle que les élites européistes n’ont pas le droit d’emporter les peuples dans le gouffre de leur délire destructeur : l’euro est une erreur gravissime qu’il faut désormais admettre et il est temps de se débarrasser de ce boulet. Elle rappelle enfin cette vérité essentielle mais ô combien méprisée : l’argent des Français doit rester aux Français, être utilisé intelligemment pour faire reculer la pauvreté dans notre pays et pour investir dans l’avenir.

Pompier blessé par balle : un nouvel échelon franchi

Dimanche 14 novembre 2010

marine-lepenCommuniqué de Marine Le Pen, vice-présidente exécutive du FN

 

La blessure par balle d’un pompier dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble montre qu’un nouvel échelon a été franchi dans la violence urbaine.

 

Force est de constater que, malgré les déclarations tonitruantes de Nicolas Sarkozy, aucune leçon n’a été tirée des « émeutes » de 2005 et que rien d’efficace n’a été fait depuis cinq ans.

 

Lentement, les zones de non droit sont passées d’un risque chronique d’émeutes à une situation de guérilla urbaine.

 

Au moment où l’action de l’État est paralysée depuis des semaines par l’atterrante séquence de campagne pour le partage des postes ministériels, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, demande que des responsables s’occupent enfin des vrais problèmes du pays.

 

Elle demande que l’on sorte de l’omerta sur la gravité de la situation, qu’un grand débat public puisse avoir lieu immédiatement sur la situation dans les banlieues et qu’un plan de reconquête des zones passées sous le contrôle des mafias soit énergiquement mis en œuvre.

 

Si le gouvernement Sarkozy ne sait pas ou ne veut pas le faire, qu’il laisse le Front National s’en occuper.

Déjeuner débat avec Jean-Marie Le Pen le 06 novembre à Saint-Martin-de-Crau

Mardi 9 novembre 2010

extrait 2/3 :

http://www.dailymotion.com/video/xfk7p9

Voir l’intégralité…

Débat avec Marine Le Pen dans les Bouches-du-Rhône, le 21 novembre

Samedi 6 novembre 2010

mlpen2d3hy7zowco0kcwwowokooc84wbrydu4hw7fso0k00sowcc8ko4th.jpg

Le dimanche 21 novembre, Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, sera à Marseille, pour un grand apéritif-débat, à partir de 12 heures 30. Celui-ci se déroulera au restaurant Le Chabrot, 88 chemin de la Beaume-Loubière, Château-Gombert.

Marine Le Pen sera accompagnée de Lydia Schenardi, Laurent Comas et Frédéric Boccaletti.

Inscription à Front national 13, 19 A rue Arméry, 13006 Marseille. Renseignements au 04.91.91.80.30

Journal de Bord de Jean-Marie Le Pen

Vendredi 5 novembre 2010

Comme chaque vendredi, Jean-Marie Le Pen répond aux questions de Marie d’Herbais et Julien Sanchez sur le site Internet du Front National

http://www.dailymotion.com/video/xfj2sq

Syndicalisme ou sabotage ? La CGT doit répondre de ses agissements !

Jeudi 4 novembre 2010

1164.jpg

Communiqué de Presse de Bruno GOLLNISCH, Vice-président exécutif du FN :

Dans la ligne du sabotage de l’économie française qui caractérise l’action de ses dirigeants, la CGT persiste à organiser le blocage de routes, d’autoroutes, d’aéroports (comme celui de Toulouse), de ports maritimes, etc.

Loin de gêner le gouvernement, ces blocages frappent avant tout les salariés qui se rendent à leur travail et les entreprises, et font peser une menace sur l’emploi.

En outre, ces actions délictueuses ne rencontrent la plupart du temps que la passivité des autorités. Elles n’ont cependant rien à voir avec le droit de grève, ni avec le droit de manifester.

Le droit de grève, c’est le droit de cesser collectivement le travail, et rien d’autre.

Le droit de manifester, c’est celui d’exprimer son opinion, et rien d’autre. La CGT doit être rendue civilement et pénalement responsable de ses agissements.

Ses dirigeants doivent en répondre. Nul en France n’est au-dessus des lois, et surtout pas cette organisation, directement responsable, entre autre, du déclin des ports de Marseille, du Havre, et de bien d’autres entreprises françaises.

Samedi 6 novembre : Jean-Marie Le Pen présentera les candidats aux cantonales des Bouches du Rhône et du Vaucluse

Jeudi 4 novembre 2010

jeanmarie.jpg

Agenda de Jean-Marie LE PEN

Samedi 6 novembre 2010, Bouches du Rhône :

12h15 : Conférence de presse de Jean-Marie LE PEN pour la présentation des candidats aux élections cantonales des bouches du Rhône et du Vaucluse. Hôtel Best Western – Aéroport de Marseille.

13h00 : Jean-Marie LE PEN – Déjeuner débat. Salon de Bagatelle – ZA les Cabrau – 1, rue du Mérinos – 13310 Saint Martin de Crau.

1...103104105106107...109