Archive de la catégorie ‘Faits divers’

En Chine on ne prend pas le temps de discuter avec les preneurs d’otages

Vendredi 9 juillet 2010

Pour Public Averti !

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

De Sylvie Andrieux à Nicolas Sarkozy : Qui du PS ou de l’UMP décrochera le titre de champion de la corruption ?

Jeudi 8 juillet 2010

stephane_ravierCommuniqué de presse de Stéphane Ravier, conseiller du 7ème secteur municipal de Marseille. Conseiller régional de PACA, vice président du Groupe FN. Membre du Comité central du Front National

A quelques jours de la finale de la coupe du monde de football, un autre « match » oppose sur le terrain de la politique française l’équipe de l’UMP face à celle du PS. Un match à l’issu duquel le titre de champion de la corruption pourrait être décerné par les juges-arbitres.

Mis personnellement en cause dans l’affaire Bettencourt pour avoir reçu selon un témoignage, des sommes d’argent conséquentes, le président de la République et Président du club UMP Nicolas Sarkozy, et son co-équipier au Budget Eric Woerth, semblaient avoir pris un avantage décisif.

Mais c’était sans compter sur les personnalités socialistes marseillaises qui, refusant de s’avouer vaincues, mènent une puissante contre attaque.

Les deux attaquants Alexandre et Jean-Noël Guérini soutenus par « leur milieu » démontrent que si la bonne vieille méthode de « coach-Gaston » reposant sur un clientélisme forcené fait encore ses preuves, elle s’expose cependant à l’examen de la Justice.

Le duo du PS des Bouches du Rhône peut désormais compter sur le renfort de Sylvie Andrieux, députée marseillaise qui sera entendue ce jeudi par le juge Landou dans le cadre des subventions – 700.000 euros ! – accordées à des associations bidons toutes situées dans la surface d’élection de la meneuse de jeu socialiste.

Ecrasés par la crise du mondialisme, par l’insécurité, par l’immigration de masse, les Français découvrent avec dégoût que décidément l’UMP et le PS constitue dans la corruption aussi, une seule et même équipe !

Des députés au président, en passant par les ministres et autres secrétaires d’Etat, l’UMPS surnage dans les égouts de la Ripoux-blique tête basse et mains sales.

Les consultations électorales de 2011 et de 2012 doivent permettre à nos compatriotes d’infliger un carton rouge à ces corrompus. Il est grand temps que l’équipe du Front National, tête haute et mains propres, fasse son entrée sur le terrain.

Marseille : la députée PS Sylvie Andrieux entendue par un juge

Jeudi 8 juillet 2010

Image de prévisualisation YouTube

Le Parisien :

La députée socialiste des Bouches-du-Rhône Sylvie Andrieux doit être entendue jeudi après-midi comme témoin assisté par le juge d’instruction marseillais Franck Landou, dans une affaire de détournements présumés de fonds de la région Paca. L’enquête porte sur le détournement de plus de 700.000 euros par des associations présumées fictives, subventionnées par la région.

Ancienne vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Sylvie Andrieux, 48 ans, est la première élue entendue dans ce dossier, qui a entraîné jusqu’ici 22 mises en examen.

Parmi les 22 personnes mises en examen figure le secrétaire général du groupe PS au conseil régional, Roland Balalas, assistant parlementaire de Sylvie Andrieux et fonctionnaire territorial qui réceptionnait les demandes de subventions.

Roland Balalas aurait avoué que les détournements visaient à acheter les services de responsables associatifs dans les quartiers populaires du nord de la ville pour la campagne des élections législatives de 2007.

Sa délégation retirée à cause de l’enquête

En mai 2009, le président PS du conseil régional Michel Vauzelle avait retiré à Mme Andrieux sa délégation à la politique de la Ville en raison de l’enquête en cours. «Il ne s’agit pas de porter atteinte à l’honneur ou la présomption d’innocence de l’élue, mais il faut que l’honneur de la région et de ses habitants ne soient pas mis en cause et que justice passe», avait-il déclaré à l’époque.

La députée socialiste avait, pour sa part, abandonné son poste de vice-présidente de la région PACA en expliquant qu’elle respectait la loi sur le cumul des mandats.

La suite …

Flashback : Marine Le Pen évoquait un Sarkogate dès le 18 juin !

Mardi 6 juillet 2010

Nations Presse Info

Dès le 18 juin 2010, alors que la presse évoquait à peine le Woerthgate, Marine Le Pen parlait déjà du Sarkogate, mesurant dès le début la gravité de cette affaire et l’implication manifeste du président de la République.

http://www.dailymotion.com/video/xdxyu3

Le PS marseillais secoué (lui aussi) par les affaires

Mardi 6 juillet 2010

55151852887611df8a7e175e1fe7087c.jpg

Nations Presse Info :

Nouvelle secousse pour le PS marseillais. Sylvie Andrieux, députée socialiste des quartiers nord de la Cité phocéenne, doit répondre, jeudi, à une convocation du juge Franck Landou qui enquête sur une affaire de « détournement de fonds publics, escroqueries et abus de confiance ». En clair, une affaire de clientélisme avec de l’argent de la région. Cette figure du PS marseillais qui a été vice-présidente du conseil régional, conseillère municipale et communautaire, devrait être entendue au titre de témoin assisté. Elle risque la mise en examen à l’issue de son audition. Mais le bureau de l’Assemblée nationale l’ayant refusé au juge, elle ne pourra pas faire l’objet d’une mesure de privation de liberté.

À 48 ans, la fille d’Antoine Andrieux, un ex-baron du defferrisme, et la filleule d’Irma Rapuzzi, sénatrice et première adjointe, à la mairie de Marseille, de Defferre pendant de longues années, fait l’objet de soupçons dans cette affaire de détournement de subventions. 700 000 euros auraient été versés, entre 2005 et 2007, à des associations qualifiées de « coquilles vides », dans le cadre de la politique de la ville, une des délégations de Sylvie Andrieux, à la région. Depuis, Michel Vauzelle, le président socialiste de la collectivité, lui a retiré ses délégations et s’est porté partie civile.

La suite sur NPI …

Escroquerie aux déchets : 2 millions d’euros détournés dans les Bouches-du-Rhône

Jeudi 17 juin 2010

dessousdetable.jpg

La Provence :

Dans les milieux policiers et judiciaires, l’enquête sur les marchés publics des Bouches-du-Rhône est toujours frappée du sceau du secret. Depuis une semaine et la mise en garde à vue d’une demi-douzaine de personnes, on y voit toutefois plus clair sur un de ses volets : « l’affaire Queyras », du nom d’une société de traitement de déchets basée à Aubagne et dont deux responsables ont été écroués après avoir été mis en examen pour « corruption, faux et usage de faux, destruction de preuves et escroquerie en bande organisée ».

C’est ainsi que l’on sait désormais que plus de 2 millions d’euros auraient été détournés, au détriment d’au moins deux collectivités : la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, comme évoqué dès les premières heures de l’enquête, mais aussi la Communauté d’agglomération du pays d’Aubagne et de l’Étoile.

La suite …

L’étrange disparition d’une partie du dossier Boulin

Mardi 8 juin 2010

http://www.dailymotion.com/video/xazb0c

Le Figaro

08/06/2010 : Alors que la famille du ministre mort en 1979 réclamait une réouverture de l’enquête et l’analyse génétique d’enveloppes contenues dans le dossier, celles-ci se sont mystérieusement volatilisées. La garde des Sceaux ordonne une enquête.

Coup de théâtre dans l’affaire Boulin. Le parquet général s’est opposé mardi à une nouvelle demande de réouverture de l’enquête sur la mort de l’ancien ministre, qui s’est selon la thèse officielle suicidé en 1979. Surtout, le procureur général a révélé à cette occasion qu’une partie des scellés judiciaires de cette affaire a tout bonnement disparu.

C’est Fabienne Boulin, la fille du ministre disparu qui, soutenant la thèse d’un assassinat maquillé en suicide, avait formulé en mars dernier sa troisième demande de réouverture de l’enquête. A l’appui de cette requête, de nouveaux témoignages et, surtout, la possibilité d’effectuer des analyses ADN. Dans l’affaire Grégory, la justice a en effet considéré que les progrès de la recherche génétique peuvent constituer «un élément nouveau», nécessaire à la réouverture d’une l’enquête.

Dans l’affaire Robert Boulin, la famille réclamait l’expertise génétique de plusieurs courriers envoyés par le ministre, dans lesquels il annonçait son suicide. Des preuves qui s’étaient avérées déterminantes pour conclure au suicide lors de l’enquête. Mais cette thèse serait fortement ébranlée si l’analyse de la salive ayant servi à coller les timbres, comparée à celle d’une mèche de cheveux de Robert Boulin, concluait qu’il n’était pas l’expéditeur de ces fameuses lettres.

La suite …

Fourgon à Marseille : Plusieurs des enquêteurs sont persuadés que les gangsters, dont les deux voitures ont été retrouvées calcinées, sont issus des cités alentour.

Lundi 7 juin 2010

http://www.dailymotion.com/video/xdi6a2

France Soir :

Une semaine après l’attaque ultra-violente du fourgon Loomis, les enquêteurs marseillais demeurent frappés par la façon dont les braqueurs – parvenus à prendre la fuite de justesse avec 2,1 millions d’euros – ont opéré, en plein jour, arrosant, à coups de kalachnikov convoyeurs, policiers et automobilistes alentour. « On a rarement vu un tel degré de violence », témoigne, toujours stupéfaite, une source proche de l’enquête qui fustige leur « volonté d’avoir voulu tuer » (nos éditions du 1er juin).
Seuls maigres éléments désormais en possession des policiers, deux voitures – de puissantes Audi noires, retrouvées calcinées en périphérie de Marseille, que les services spécialisés de la police analysent actuellement pour tenter d’y relever d’éventuels éléments laissés dans et aux abords des habitacles par les huit à dix braqueurs. Sans grande illusion quant aux retours du laboratoire, une source judiciaire réclame du temps et de l’obstination. « Comme il n’y a eu aucun blessé, sur place, côté gangsters, nous sommes obligés de faire preuve de patience et de nous en remettre à ceux qui commettront une imprudence en parlant. Nous comptons aussi énormément sur les écoutes téléphoniques dès lors que nous aurons quelques profils… »
En l’absence de piste tangible, les autorités ont toutefois le sentiment d’être en présence d’« apprentis braqueurs » issus des cités phocéennes. Une hypothèse que les enquêteurs estiment étayée. Tout d’abord, l’heure et l’endroit choisis pour intercepter le transport de fonds. « L’horaire choisi, alors qu’il y a un trafic routier régulier, et donc plein de témoins potentiels, ne cadre pas vraiment avec une préparation minutieuse, propre aux gangsters chevronnés », analyse une source policière.

« A l’envers »

(suite…)

Vol à l’arraché……. en Chine !

Mercredi 26 mai 2010

 http://www.dailymotion.com/video/xdf2bp

Source

Une famille agressée au Parc Astérix

Lundi 24 mai 2010

http://www.dailymotion.com/video/xdfay2

Tarascon : Le gérant et le vigile d’un supermarché sauvagement agressés par des voleurs à l’étalage

Jeudi 20 mai 2010

valrielaupies1.jpgPar Valérie LAUPIES, Conseillère Régionale, Groupe FN-PACA

A Tarascon le 19 mai 2010 vers 17 heures, après une tentative de vol à l’étalage, le gérant ainsi que le vigile d’un supermarché du centre ville ont été agressés sauvagement par une bande de voleurs et voleuses.

Après l’intervention des policiers du commissariat de Tarascon, trois personnes ont été placées en garde à vue et doivent être déférées en comparution immédiate le 21 mai au Tribunal de Tarascon.

Le Front National dénonce cet acte de barbarie qui vient de frapper un entrepreneur tarasconnais et son employé ainsi que l’incapacité du gouvernement UMP de Sarkozy à éradiquer une délinquance endémique.

+ 14% d’actes de violences aux personnes en 5 ans et une augmentation de 12% du nombre de cambriolages en seulement un an, c’est ce que révèlent les chiffres issus du rapport de l’Observatoire national de la délinquance (OND) en 2009. Tous les ans depuis 2002, Nicolas Sarkozy promet aux Français, la main sur le cœur, de « s’occuper des bandes » et de faire régner « la tolérance zéro ». Et tous les ans, le nombre d’agressions, de bagarres violentes voire de meurtres s’accroît. Alors que Nicolas Sarkozy a fait du rétablissement de la sécurité une de ses priorités, la France vit aujourd’hui dans la peur et la violence permanentes.

Voici quelques propositions du Front National :

Il est urgent de construire les places de prison nécessaires : dans le but d’humaniser les conditions de détention et de faire face aux nécessités d’incarcération, un programme doit être lancé pour la création de 75 000 places de prison afin d’éviter la surpopulation carcérale et de rendre possible l’application des peines.

Expulser les ressortissants étrangers condamnés qui purgeront leur peine dans leur pays d’origine.

Réhabiliter la notion de peine prompte et incompressible : revoir le système des remises de peine systématiques. Faire appliquer les décisions de justice : peines de prison, travaux d’intérêt général, recouvrement des amendes (lutte contre l’insolvabilité organisée des délinquants professionnels).

Décharger les services de police des tâches administratives : les fonctionnaires de police et de gendarmerie doivent effectivement être affectés à la sécurité publique et non à des tâches de dactylographie, ou en faction devant des locaux. Améliorer la rémunération des policiers et des gendarmes.

Améliorer les moyens matériels de la police et de la gendarmerie (armement, véhicules, télécommunications, etc). Des moyens supplémentaires seront consacrés à la rénovation des locaux de police. Un plan d’implantation de commissariats dans les zones sensibles sera mis en place. La priorité sera aussi donnée aux conditions matérielles de logement, en particulier des jeunes.

Mettre fin à la suspicion qui pèse sur les forces de l’ordre lorsqu’elles font usage de la force, en créant une présomption de légitime défense.

L’OM champion, la parade vire à la guérilla urbaine !

Lundi 17 mai 2010

stephane_ravierCommuniqué de presse de Stéphane Ravier, Conseiller FN du 7e secteur municipal de Marseille, Conseiller régional de Provence Alpes Côte d’Azur. Vice président du groupe FN

La coupe de la Ligue sous le bras, le titre de champion de France en poche, le maillot de la diversité cultuelle sur le dos, la fête sur le Vieux Port, un soleil éclatant, tout cela n’aura pas empêché le centre ville de Marseille d’être saccagé en étant le théâtre ce dimanche après midi et durant plus de trois heures, de très violents affrontements entre CRS et plusieurs centaines d’adolescents.

La Provence allant même jusqu’à affirmer que les personnalités ainsi que les joueurs de l’O.M. ont du être évacués pour avoir reçu des projectiles !

Après les discours politico-sportifs sur la victoire de Marseille la cosmopolite, Marseille la tolérante, illustrée par l’exhibition du maillot de la honte, la réalité de Marseille l’anarchique, Marseille la violente, « Marseille capitale du bled » revient au galop !

« Le pain et les jeux » ne suffisent plus à calmer les barbares qui sont dans nos murs ; et là pas de supporters parisiens pour porter le chapeau !

Il est grand temps de cesser les discours de coton et autres reniements de soi pour nettoyer les écuries de Gaudin qui empestent la vie quotidienne du Peuple historique de Marseille !

stephaneravier.fr

Libres propos – Cimetière de Tarascon: les Tartarins en action

Lundi 17 mai 2010

Charles Fabre Hortefeux Falco Charles Fabre Maire de Tarascon (UMP) – Brice Hortefeux Ministre de l’intérieur (UMP) – Hubert Falco Secrétaire d’Etat à la défense et aux anciens combattants (UMP) au cimetière Saint Lazare de Tarascon le 09/05/2010. Ils espéraient avec cette profanation de tombes musulmanes se refaire une santé politique après l’échec cuisant des élections régionales et l’enquête sur l’affaire de favoritisme qui secoue la majorité UMP de la municipalité de Tarascon. L’indignation était à son paroxysme, il fallait chasser la bête immonde raciste et islamophobe ! qui n’était en fait qu’un adolescent de 14 ans issu d’une famille magrhébine. Depuis silence radio !

Source :

Médias Libres - http://www.mediaslibres.com/tribune/post/2010/05/17/Cimetiere-de-Tarascon-les-Tartarins-en-action

Par Patrice Remy le lundi 17 mai 2010,

A la suite de la dégradation de 7 tombes musulmanes dans le cimetière de Tarascon, la propagande habituelle s’est mise en place.

Grosse indignation. Ça se bouscule devant les caméras, chacun y va de sa petite phrase dénonciatrice et accusatoire. L’ombre de la bête n’est pas loin.

Pour Jacques Mastaï, du comité du souvenir français de Tarascon : « Ils sont venus mourir tous ensemble, main dans la main comme des frères et aujourd’hui on constate qu’on a oublié le passé, recrée des rivalités.

Charles Fabre maire de Tarascon se dit indigné par cet acte de lâcheté.

Pour Abdelkader Moussaoui, représentant du conseil régional du culte musulman, cela ne fait aucun doute, c’est la communauté musulmane qui est visée. Cette dernière se sent mal à l’aise et choquée.

Le CFCM hurle à l’islamophobie. Les « antiracistes » relient  l’affaire à celle de la mosquée et celle de la boucherie halal toutes 2 mitraillées.

Marie-George Buffet (PCF) accuse carrément le gouvernement d’être responsable à cause du débat sur l’identité nationale.

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux se déplace à Tarascon.

Tout irait pour le mieux si le journal La Provence, n’avait pas révélé que l’auteur des faits, un mineur de 14 ans serait lui-même issu d’une famille maghrébine.

Cela n’arrange personne, les propos du procureur Christian Pasta ne laissent aucun doute « C’est malheureusement plutôt par bêtise et par désœuvrement qu’il a commis cet acte »

En effet, l’auteur est un désœuvré  mais ne peut absolument pas être raciste raciste, vu qu’il n’a « malheureusement » pas les origines souhaitées, du coup la théorie du complot islamophobe fait pshiiiiiit

Des lors les déclarations accusatrices des officines musulmanes et antiracistes prennent une tournure particulièrement savoureuse.

“Cet événement a provoqué la « profonde indignation » du CFCM, la « grande inquiétude et le profond écœurement » du Rassemblement des musulmans de France (RMF) et l’émotion du recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur. Celui-ci déplore une « inéluctable escalade d’actes islamophobes » et appelle les musulmans à « éviter de céder à la provocation ».

Pour SOS Racisme, « la multiplication des actes de profanation de sépultures et des lieux de culte témoigne du climat pour le moins malsain qui règne en France, et plus particulièrement dans la région PACA ». L’association de lutte contre le racisme estime nécessaire de « s’interroger sur les éventuelles influences de groupes néonazis qui déversent leur haine, et notamment sur le réseau internet ».

La Licra relève qu’il y a 20 ans, la profanation du cimetière de Carpentras avait mis la France « en émoi ». « C’est aujourd’hui dans l’indifférence générale que des lieux de mémoire sont régulièrement vandalisés », ajoute la Licra pour qui « la multiplication des profanations et plus généralement des actes antireligieux, dénote un regain violent et désinhibé des idées racistes dans notre pays ».

Et pendant ce temps près de 150 tombes dégradées dans l’ancien cimetière communal de Noisy-le-Sec, dans la nuit du 6 au 7 mai. Ni le CFCM, ni SOS Racisme, ni la LICRA, ni le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux n’ont jugé utile de faire la moindre déclaration.

Etonnant non ?

http://www.dailymotion.com/video/xd9knn

Sans oublier l’intervention du comique de service !

Profanation de Tarascon un autre article trouvé sur le web : Deux poids, deux mesures

extrait : « Nous sommes dans l’attente des excuses publiques de Messieurs Hortefeux, Morin, Vauzelle….du CFCM et de son président….de tous ceux qui ont parlé de « racisme » pour un évènement qui avait l’apparence de toucher à une religion mais qui, en fait, n’était qu’amusement (imbécile, certes) de gamins…

Nous sommes dans l’attente des reportages audio-visuels et écrits rétablissant la vérité et présentant les excuses journalistiques que la simple déontologie impose… « 

Stèles musulmanes profanées à Tarascon : un adolescent interpellé

Lundi 10 mai 2010

 dscn4728.jpg

Un garçon de 14 ans a été interpellé à la suite de la profanation jeudi de sept stèles musulmanes dans le cimetière militaire de Tarascon. Les faits sont «sans connotation raciste», a précisé Christian Pasta, le procureur de la République de Tarascon.  

Selon lui, les enfants faisaient du vélo à proximité au moment des faits. Désoeuvrés, ils sont entrés dans le cimetière, l’un d’eux s’en prenant aux stèles et renversant les plaques. Selon lui, les croix chrétiennes étaient plus difficiles à coucher.

L’adolescent, qui n’était jusqu’ici pas connu des autorités policières ou judiciaires, a été dénoncé par d’autres enfants. Ceux-ci auraient mesuré l’impact du geste notamment après la cérémonie de dimanche à laquelle a participé le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.

L’adolescent devait être présenté à un juge d’instruction dans la soirée, avant de comparaître ultérieurement devant un juge des enfants.

Source

Avignon : Quand une vieille dame doit faire appel à un vigile

Lundi 10 mai 2010

A Avignon, une dame de 86 ans a dû faire appel aux services d’un agent de sécurité pour protéger sa maison contre des collégiens qui la harcèlent.

Un « jeune » : « Si elle aime pas…pourquoi elle déménage pas »

http://www.dailymotion.com/video/xd93au

1...1213141516...18