Archive de la catégorie ‘europe’

Il est temps d’admettre la fin de l’euro et de protéger les Français

Vendredi 25 novembre 2011

Il est temps d’admettre la fin de l’euro et de protéger les Français dans économie Marine_1Communiqué de Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle de 2012

Nicolas Sarkozy a encore une fois été tenu en échec ce jour au nième sommet sur le sauvetage de l’euro. Mais il y a une différence de taille : Nicolas Sarkozy n’arrive plus à masquer son impuissance, la parade et les artifices de communication ne sont plus possibles parce que le numéro a été trop de fois répété.

L’euro est une monnaie vouée à l’échec depuis le départ, tenter désespérément de le sauver nous coûte du temps et de la dette. Tout le monde sent que la fin de l’euro est proche, mais personne ne veut l’admettre.

Il est plus que temps d’arrêter les sommets à répétition, ou les discours, pour commencer à regarder la réalité en face et penser à une seule chose : protéger les Français dans les turbulences que nous allons connaître.

Il est de l’intérêt supérieur de la France et des Français que nous puissions bien gérer la fin de cette tragique erreur, dans les meilleures conditions, sur un pied d’égalité avec l’Allemagne. Courir derrière Angela Merkel pour essayer de sauver un mort est ridicule. La pire des situations serait de se faire dicter les conditions de la fin de la monnaie unique par l’Allemagne et de nous retrouver dans la situation d’une Grèce ou d’une Italie, jetées au ban des nations européennes.

Il reste peu de temps pour redresser le cap.

Vidéo : Il y a un peu plus d’un an, accord de libre échange entre l’UE et la Corée du Sud…

Vendredi 25 novembre 2011
http://www.dailymotion.com/video/xff71v

Dans une enquête récente, on apprend que les Français seraient prêts à payer plus cher des produits fabriqués et/ou produits en France. C’est donc une véritable claque pour la politique entretenue par le système UMPS qui a passé ses 30 dernières années à promouvoir et soutenir la mondialisation, les délocalisations, la suppression de dizaines de milliers d’emplois dans notre pays.

L’étude de l’Ifop révèle que les Français pourraient payer un surcoût de 10 % sur les produits « Made in France », un véritable sursaut patriotique s’il fallait en tenir compte. D’ailleurs le Comité des entrepreneurs pour le développement de l’économie demande un investissement conséquent dans le « Made in France » pour que l’« on gagne en compétitivité ».

Source : Nations Presse Info

Olivier Delamarche pense qu’il n’y a « pas de solution », la zone euro va éclater

Jeudi 24 novembre 2011

Dans la chronique hebdomadaire « Les points sur les i » diffusée sur BFM Business, Olivier Delamarche déclare ouvertement que la zone euro va éclater.

Guillaume Sommerer, présentateur aux cotés de Cédric Decoeur, lui demande si la zone euro va éclater. Olivier Delamarche répond très clairement que « ça va éclater parce que ce n’est pas tenable, il y a un moment de toute façon où vous ne pourrez pas rembourser cette foutue dette ! »

Guillaume Sommerer ne veut pas croire à l’explosion de la zone euro ; Olivier Delamarche le tacle et lui rappel que :

« Il a deux ans vous me disiez que la Grèce allait rembourser, elle ne rembourse pas ! Vous ne voulez pas y croire ! »

La zone euro va éclater, martèle-t-il : « C’est un fait, c’est tout, ça ne sert à rien se cacher la tête dans les mains en se disant tout va bien se passer ! c’est faux. Et on vous le prouve depuis deux ans que c’est faux. Vous pouvez continuer à rêver c’est la période de Noël, vous allez le voir, si vous guettez dans votre cheminée, vous allez le voir descendre ! »

http://www.dailymotion.com/video/xmi169

Zemmour : « Tout se passe comme si la zone euro n’existait plus »

Jeudi 24 novembre 2011

Dans sa chronique diffusée sur RTL, Eric Zemmour évoque la disparition de la zone euro : « Aucun pays n’est encore sorti de l’euro, mais tout se passe comme si la zone euro, comme si nous avions déjà perdu notre triple A, comme si les marchés étaient en train de réinventer des monnaies nationales, comme ils traitent ces pays en fonction de leurs mérites et de leurs besoins, l’euro ne nous protège plus, comme s’il n’existait plus. Le Japon est beaucoup plus endetté que l’Italie ou la France, mais il emprunte à un taux inférieur à celui de l’Allemagne ; le budget de l’Angleterre est beaucoup moins bien géré que celui de l’Espagne, mais les Britanniques empruntent à 2 % tandis que les Ibériques le font à 6 % ! »

« Le problème c’est l’euro ! Comme l’explique lumineusement le prix Nobel américain, Paul Krugman, en adoptant l’euro l’Espagne et l’Italie se sont en fait réduits au stade de pays du Tiers-Monde, obligées d’emprunter en devises étrangères, le sombre diagnostique vaut aussi pour la France. »

http://www.dailymotion.com/video/xmjkwc

Gérard Lafay met en avant les avantages d’un retour au franc

Jeudi 24 novembre 2011

Gérard Lafay met en avant les avantages d’un retour au franc dans économie G%C3%A9rard-LafayGérard Lafay, professeur émérite de l’université Panthéon Assas Paris II, a publié ce matin un article dans Le Figaro mettant en avant les avantages d’un retour au franc tout en répondant aux arguments des défenseurs de l’euro qui ne cessent de marteler que le retour au franc entrainerait une augmentation de la dette.

Dans cet article pédagogique, Gérard Lafay montre que le retour au franc serait totalement bénéfique à l’économie française et que la mise en place de ce dernier serait bien plus facile que ce qu’a été le passage à l’euro et ce pour plusieurs raisons. Tout comme Marine Le Pen, candidate à la présidentielle de 2012, l’explique depuis des mois, le professeur Gérard Lafay envisage un retour à un franc nouveau et non pas celui d’avant l’euro, un franc équivalent à la monnaie actuelle, soit une conversion 1 euro égal à 1 franc, ce qui permettrait de se prémunir d’une augmentation des prix telle que nous l’avons connue lors du passage à la monnaie unique en 2002. Les pièces de monnaie actuelle affichant une face nationale permettrait d’attendre la fabrication de la nouvelle monnaie, et pour les billets il suffirait selon lui d’une courte période de transition. Pour le professeur d’université, techniquement ce processus est tout à fait possible, rapide et ne souffre d’aucune difficulté de mise en place.

Abandonner l’euro permettrait à la France de retrouver sa compétitivité qu’elle a perdu depuis le passage à l’euro et notamment par le passage de Jean-Claude Trichet à la BCE qui a surévalué considérablement cette monnaie commune, faisant de la monnaie unique la plus chère du monde. Cette surévaluation a eu des conséquences dramatiques pour l’économie française, notamment sur les exportations, incitant les entreprises qui pour rester compétitives ont appliqué une politique de délocalisation, désindustrialisant la France du même coup et finalement augmentant la dette nationale de manière exponentielle.

Un retour au franc devra entrainer une politique économique rigoureuse. Le franc serait dévalué de 20 % permettant ainsi la reprise des exportations, rendant sa compétitivité à la France.

L’argument commun des défenseurs de l’euro à tout prix, est de dire que la dette augmenterait alors considérablement. Pour Gérard Lafay, l’amplification de la crise va rendre inéluctable la disparition de l’euro, expliquant que tout nouvel endettement de l’état devra se faire auprès de la banque de France comme cela se faisait avant la Loi Pompidou de 1973 et non plus auprès des banques privées. Pour lui les arguments des défenseurs de l’euro ne sont pas pertinents et que la condition sine qua non de la compétitivité des nations est de retrouver les manettes de leur monnaie nationale.

L’analyse du professeur Lafay rejoint ainsi totalement l’analyse économique et la solution monétaire que souhaite appliquer Marine Le Pen. La candidate à l’élection présidentielle de 2012 ne cesse depuis des mois d’affirmer qu’il faut revenir au franc, qu’il faut récupérer la maitrise de notre monnaie nationale et que la dévaluation du franc nouveau de 20 % relancera de fait notre économie.

Article du Figaro en date du 21 novembre 2011

scanlefigeuro1-300x165 dans crise

L’intégrale en vidéo de Marine Le Pen dans « Questions d’info »

Jeudi 24 novembre 2011

Marine Le Pen, Présidente du Front National et candidate pour la défense de la France et de tous les Français à l’élection présidentielle de 2012, est l’invitée de l’émission « Questions d’info » sur LCP (La Chaîne Parlementaire).

http://www.dailymotion.com/video/xmix02

L’UE dévoile sa nouvelle stratégie migratoire

Dimanche 20 novembre 2011

 

L’UE dévoile sa nouvelle stratégie migratoire dans économie immigration_clandestine-cb663L’Union européenne a élaboré une nouvelle stratégie migratoire, lit-on dans un communiqué de la Commission européenne mis en ligne ce vendredi, une initiative principalement destinée à gérer les flux de migrants générés par le « Printemps arabe ».

« C’est seulement en renforçant son dialogue et sa coopération avec les pays partenaires que l’UE sera mieux armée pour encadrer le phénomène migratoire sur son territoire et dans le contexte international », a annoncé vendredi à Bruxelles la commissaire européenne chargée des affaires intérieures Cecilia Malmström.

L’Union européenne compte désormais accorder la priorité à deux cadres opérationnels de coopération avec ses partenaires – les « partenariats pour la mobilité », qui seront proposés au voisinage immédiat de l’UE, ainsi qu’à la Tunisie, au Maroc et à l’Egypte, et les « programmes pour la mobilité et les migrations », qui seront proposés aux autres pays tiers, lit-on dans le communiqué.

Les partenariats pour la mobilité avec les pays tiers visent à faciliter et à mieux encadrer la migration légale. Ils prévoient la conclusion d’accords de réadmission et d’assouplissement du régime des visas, stipule le document.

Les programmes communs pour les migrations et la mobilité « donneront lieu à une coopération approfondie, fondée sur un certain nombre de recommandations, objectifs et engagements communs pour le dialogue et la coopération », poursuit le communiqué.

La Commission européenne mène actuellement des négociations sur les partenariats pour la mobilité avec la Tunisie et le Maroc et compte entamer prochainement des négociations à ce sujet avec l’Egypte, a annoncé Mme Malmström.

Concernant la Libye, Mme Malmström a indiqué que l’UE espérait à terme impliquer ce pays dans les programmes communs pour la mobilité et les migrations.

Les migrations en provenance d’Afrique du Nord vers l’Europe se sont intensifiées depuis le début du « printemps arabe », provoquant d’intenses débats au sein de l’Union européenne. L’afflux de migrants en provenance de Tunisie avait provoqué des tensions entre la France et l’Italie.

Source

L’Europe, Sarkozy, le traité de Lisbonne et la grande finance …

Jeudi 17 novembre 2011
Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen invitée du « 22h » sur Public Sénat

Jeudi 10 novembre 2011

Marine Le Pen, candidate pour la défense de la France et de tous les Français à l’élection présidentielle de 2012, est l’invitée de l’émission « 22h » présentée par Sonia Mabrouk sur Public Sénat.

http://www.dailymotion.com/video/xm8qj2

Le gouvernement Sarkozy accentue sa guerre contre le pouvoir d’achat des Français

Mardi 8 novembre 2011

Le gouvernement Sarkozy accentue sa guerre contre le pouvoir d’achat des Français dans europe marine_le_pen_4Communiqué de Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle de 2012, Présidente du Front National

Le gouvernement Sarkozy vient de porter un nouveau coup très violent contre le pouvoir d’achat des Français : hausse de la TVA, quasi gel des allocations sociales, coupes dans les dépenses de santé. Après la hausse des mutuelles et de la CSG, une nouvelle fois c’est le peuple qui paie : salariés, classes moyennes et populaires, retraités.

Les autres mesures annoncées relèvent de l’enfumage, comme la surtaxe exceptionnelle d’impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises, alors qu’on sait que les grands groupes ne paient quasiment pas l’impôt sur les sociétés. Ou alors elles sont parfaitement ridicules : il est en effet piquant de constater qu’après avoir multiplié par trois son salaire le président de la République consente à ne plus l’augmenter ! Quelle générosité de sa part, quand on sait que 8 millions de personnes sont sous le seuil de pauvreté.

Cette baisse organisée du pouvoir d’achat n’a aucun sens, a fortiori en période de crise. Elle est même criminelle.
En poussant les Français à l’agonie économique et sociale, on précipite la chute du pays et l’explosion de la dette. La Grèce, le Portugal, l’Espagne et l’Italie ont connu ce processus avant nous.

Complètement perdu face à la crise de l’euro et en panique devant les injonctions des marchés financiers, le gouvernement Sarkozy a choisi de mépriser l’angoisse des Français devant la cherté de la vie, et tue à l’avance tout espoir de reprise économique.

Celui qui promettait d’être le président du pouvoir d’achat est aujourd’hui le président du désespoir d’achat.

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle, prendra si elle est élue des mesures enfin énergiques contre la dette, fera les vraies économies dont le pays a besoin, tout en protégeant le pouvoir d’achat des Français.

Marine-2012 dans franceIl faut pour cela changer de logique et combattre immédiatement toutes les mauvaises dépenses publiques. Arrêt des plans de renflouement des pays victimes de l’euro, aussi inutiles que ruineux, lutte sans merci contre la fraude sociale (qui coûte 20 milliards d’euros par an), réduction drastique des budgets de l’immigration (droit d’asile et aide médicale d’État) et arrêt des cadeaux fiscaux aux puissances d’argent (niche fiscale dite Copé) sont quelques exemples de mesures qu’il faut avoir le courage de prendre rapidement.

Une priorité : garantir les dépôts et l’épargne de nos compatriotes

Jeudi 3 novembre 2011

Une priorité : garantir les dépôts et l’épargne de nos compatriotes dans économie Sulzer-JRCommuniqué du Professeur Jean-Richard Sulzer, conseiller économique de Marine Le Pen

Les grandes banques françaises sont très lourdement exposées à un risque de défaut de la Grèce ou d’autres pays en difficulté de la zone euro.

Or, une pluralité de défaillances simultanées obligerait nos banques à provisionner certaines créances souveraines à plus de 40 %. Il est clair que leurs fonds propres n’y résisteraient pas : une recapitalisation dans l’urgence, à concurrence de 10 milliards d’euros ne suffirait pas à pallier l’insolvabilité totale ou partielle des pays de la zone euro les plus fortement endettés.

Dès lors, les dépôts des épargnants français ne seraient plus adossés à des capitaux propres bancaires suffisants d’où un risque de faillite de notre système bancaire. Il existe certes, depuis, 1999 en France un Fonds de garantie des dépôts (FGD). Le FGD garantit théoriquement l’épargne des déposants jusqu’à concurrence de 100.000 euros par personne et par banque.

Cependant, en cas de défaillances bancaires multiples, le FGD est très insuffisamment doté : 2 milliards d’euros en caisse pour 1.200 milliards de dépôts théoriquement garantis ; soit 1,7 pour mille !

Cette dotation dérisoire ne permettrait même pas de faire face à la faillite d’un seul petit établissement financier.

Il serait donc urgent que le prochain budget de la France abonde notre Fonds de garantie des dépôts à concurrence de 10 milliards d’euros au moins ; ce qui permettrait alors de couvrir les dépôts de nos concitoyens de manière moins dérisoire.

Nous serions évidemment encore loin du compte. Mais en ces temps de crise, il serait préférable de consacrer ces 10 milliards à la sauvegarde de notre propre épargne, plutôt que de les prêter à fonds perdus à des pays de la zone euro qui se révèlent chaque jour plus insolvables. Dans l’actuel naufrage de l’euro, pensons donc aux Français d’abord !

Référendum en Grèce – « C’est la moindre des choses » pour Marine Le Pen (vidéo)

Mardi 1 novembre 2011

En déplacement aux États-Unis où l’attendent plusieurs dirigeants politiques, Marine Le Pen, candidate pour la défense du peuple français à l’élection présidentielle de 2012 et connue pour son franc parlé, a souhaité réagir vivement à la suite de la décision de la Grèce d’organiser au plus vite un référendum sur son avenir, le pays étant en situation quasi insurrectionnelle.  « La communauté internationale s’aperçoit qu’il y a des peuples », a fait remarquer Marine Le Pen.

Sur I>Télé, Marine Le Pen s’est félicitée que le Premier ministre grec daigne demander l’avis à son peuple. Elle considère que c’est un pas en avant pour « préparer la sortie de l’euro » et que « c’est au peuple de décider de son avenir et non pas à quelques technocrates ». Il faut noter que la candidate est la seule personnalité politique à vouloir organiser un référendum d’initiative populaire sur le principe du modèle Suisse et elle seule présente une réelle volonté de restaurer l’État, la souveraineté de la France.

Réaction de Marine Le Pen sur I>Télé

Image de prévisualisation YouTube

 

Référendum en Grèce : la démocratie c’est quand le peuple est souverain

Mardi 1 novembre 2011

Le Premier ministre grec Georges Papandréou a annoncé très tard dans la soirée d’hier qu’il organiserait un référendum pour que le peuple grec s’exprime au sujet du plan d’aide négocié à Bruxelles entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel.

Les Grecs devront donc choisir entre un mode de gouvernance euro-mondialiste et une véritable alternative pour que la Grèce retrouve sa monnaie et restaure sa souveraineté. A cet heure, un sondage récent indique que plus de deux tiers des Grecs sont contre la première solution qui vise à se soumettre au dictat européiste.

Il faut rappeler que la Grèce est à l’origine de la démocratie comme l’a rappelé au Parlement européen Marine Le Pen :

« Il est urgent de le dire avec force aux Français : le système ne peut pas réformer le système. Ceux qui ont vendu aux marchés financiers, à vil prix, notre souveraineté, c’est-à-dire notre liberté de peuple, ne nous la rendront pas. Il est illusoire et même suicidaire de confier l’avenir des générations futures à ceux qui ont réinstauré une forme d’esclavage pour dettes, supprimé il y a plus de 2.500 ans par le Grec Solon. »

Lorsque le peuple veut reprendre le pouvoir, il le fait intelligemment, il vote, c’est ça la démocratie, avis aux Français qui veulent faire changer les choses en 2012.
Image de prévisualisation YouTube

Sortie de l’euro : François Lenglet confirme ce que préconise Marine Le Pen

Mardi 1 novembre 2011

En ce 1er novembre 2011, au même moment où Marine Le Pen se dirige vers les États-Unis pour y rencontrer des personnalités importantes, il vient de se produire un événement extraordinaire, un acte mémorable. Ce matin sur la chaîne de l’économie BFM Business à 7h05, le directeur général, François Lenglet qui présentait sa chronique quotidienne, a approuvé qu’il était tout à fait possible de « sortir de l’euro ».

Approuvant très clairement l’unique position politique alternative, celle de Marine Le Pen, candidate à la présidentielle de 2012, qui préconise la négociation et la concertation entre plusieurs pays européens pour sortir de l’euro dans des conditions maitrisées, François Lenglet émet cette possibilité qui était auparavant interdite dans les médias de la part de tout intervenant s’exprimant sur ce sujet.

On nous dit que c’est impossible de sortir de l’euro, c’est évidemment des bêtises, c’est des problèmes techniques. Rappelons qu’il n’y a pas si longtemps, il y a des pays comme la Tchécoslovaquie qui se sont séparés, chacun des pays a préparé une nouvelle monnaie. L’histoire monétaire est jonchée d’unions monétaires qui se font et qui se défont.

Image de prévisualisation YouTube

Sommet de la zone euro : déjà le début de la fin pour le nouvel accord !

Mardi 1 novembre 2011

Sommet de la zone euro : déjà le début de la fin pour le nouvel accord ! dans économie Florian_Philippot-300x225Communiqué de Florian Philippot, Directeur stratégique de la campagne présidentielle de Marine Le Pen

Ainsi que Marine Le Pen l’avait anticipé publiquement, il n’aura pas fallu deux jours pour que l’écran de fumée du dernier Sommet de la zone euro se dissipe. Après le coup de communication de ce nouveau Sommet et le service après-vente de Nicolas Sarkozy sur toutes les chaînes de télévision, le réel reprend une nouvelle fois le dessus : l’accord européen ne convainc pas, les doutes envahissent les milieux financiers sur l’effectivité des mesures annoncées à grand renfort de communication, et les bourses après une euphorie de courte durée semblent à nouveau dévisser. Bref, rien n’est réglé !

Il est même possible que cet accord ne voie jamais le jour car ce sera aux Grecs d’en décider par référendum. On peut à ce sujet se réjouir de cette première lueur démocratique dans un pays soumis aux pires pressions depuis des mois maintenant, le peuple se voyant en permanence sommé d’accepter l’inacceptable.

Une nouvelle fois, comme lors des précédents Sommets de la zone euro, on a donc délibérément menti aux peuples en leur faisant croire qu’une solution était trouvée. Nicolas Sarkozy a même accepté toutes les folies pour tenter de maintenir cette illusion, allant jusqu’à se mettre à genou devant la Chine.

L’UMP et le PS tentent à tout prix de garder en vie artificielle le système désastreux de l’euro. Mais rien n’y fait : Sarkozy et les admirateurs de la monnaie unique auront beau tout sacrifier pour l’euro, notre modèle social et notre dette y compris, il n’y a aucune solution dans ce cadre.

Seule la fin organisée et concertée de l’expérience malheureuse et ratée de l’euro que préconise Marine Le Pen pourra sortir notre pays et la zone euro de l’ornière et de la crise. Il est temps de cesser l’idéologie et de choisir cette voie pragmatique.

1...2324252627...32