Archive de la catégorie ‘emploi’

SNCF : le service public français du rail mis en péril par Bruxelles

Mercredi 11 juin 2014

sncfhistoriquelogo.jpg

La grève à la SNCF ne masque pas la responsabilité des syndicats dans la situation périlleuse qui est celle de l’entreprise et de l’ensemble du secteur ferroviaire français. Leur complicité à l’égard des gouvernements successifs qui depuis 1997 (et la scission RFF/SNCF) ont désorganisé le rail et démembré ses structures pour se conformer aux injonctions de libéralisation de l’Union européenne, est évidente.

La présente réforme, à l’origine de la contestation, vise en effet à préparer la libéralisation du service voyageur et son ouverture totale à la concurrence à l’horizon 2019 pour les lignes TGV, et 2022 pour les lignes régionales.

Les conséquences d’une telle libéralisation sont connues d’avance : augmentation des tarifs, baisse de la sécurité et surtout suppression des axes les moins rentables (province et ruralité principalement). En cas d’application stricte des règles européennes, cette issue est inévitable. Pire, appelée à être concurrencée exclusivement sur ses axes les plus rentables, la situation financière de la SNCF ne pourra que se dégrader.

Cette libéralisation totale du rail, déjà effective dans le fret, s’est pourtant traduite, de l’aveu même du secrétaire d’Etat chargé des Transports Frédéric Cuvillier, par « un effondrement du fret ferroviaire ». Le gouvernement sait donc parfaitement dans quoi il engage la France. En se soumettant une fois de plus à Bruxelles, il est en train de tuer un grand service public essentiel à la cohérence territoriale et à l’économie de notre pays.

Le Front National exige la suspension de toutes les directives de libéralisation du rail, et demande à ce que l’Etat reprenne la main en se libérant des contraintes communautaires, en réimposant le monopole de la SNCF sur le rail, et en s’assurant du respect des exigences du service public en termes de dessertes rurales, de tarifs et de sécurité.

Réaction de Florian Philippot aux nouveaux chiffres du chômage

Dimanche 1 juin 2014

philippot

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Les chiffres du chômage du mois d’avril publiés ce jour, encore et toujours aussi catastrophiques (+14 800 demandeurs d’emplois supplémentaires pour la seule catégorie A) illustrent l’échec saisissant de la politique économique de la France, mise en œuvre aussi bien par le PS que par l’UMP.

Il devient lassant pour les Français d’assister mois après mois, chiffres après chiffres, aux justifications du gouvernement devant son incapacité à faire baisser le chômage.

Le gouvernement de Monsieur Valls, comme ses prédécesseurs, est coupable d’attentisme. Il n’agit pas et s’accroche à ce fol espoir que la situation économique de la France, à force de se dégrader, finira bien par s’améliorer, comme par magie, parce qu’il ne saurait en être autrement. Cette attitude, proprement irresponsable, encore lourdement sanctionnée dimanche dernier par le vote des Français, doit prendre fin.

Il faut agir, et agir dans le sens des intérêts de la France ce qui suppose de rompre avec les dogmes bruxellois qui asphyxient notre économie, et donc l’emploi, à commencer par l’euro cher.

Si le gouvernement, aux prises avec ses échecs, n’entend pas changer radicalement de politique économique, alors c’est le gouvernement lui-même qui doit changer et le Président de prononcer au plus vite la dissolution de l’Assemblée nationale.

Le Front National rappelle qu’il préconise contre le chômage de masse un changement radical de politique économique, impliquant la fin de l’euro, la mise en place d’un protectionnisme intelligent aux frontières, et l’utilisation de tous les leviers de pouvoir d’un Etat stratège, indépendant et souverain, permettant le patriotisme économique.

Marine Le Pen sur France 2

Vendredi 23 mai 2014

Marine Le Pen participait au grand débat « Des paroles et des actes », dirigé par David Pujadas sur France 2.

http://www.dailymotion.com/video/x1w7t0d http://www.dailymotion.com/video/x1w84c4 http://www.dailymotion.com/video/x1w7t0d

Sur le détachement de travailleurs effectué dans le cadre d’une prestation de services

Jeudi 17 avril 2014
Image de prévisualisation YouTube

17 avril 2014 : Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen

Chômage : c’est la priorité des Français

Mercredi 9 avril 2014

Chômage : c’est la priorité des Français dans économie Hollande-chomage-pour-tous-gouvernement-valls-2014-300x165

Dans une enquête réalisée en mars 2014 par l’institut de sondage Ifop, on apprend que la priorité pour 72 % des Français pour les prochains mois de l’année porte essentiellement  sur la lutte contre le chômage !

Parmi les 12 priorités qui ressortent de cette observation, trois sont en forte progression.

  1. La lutte contre la délinquance qui croît de 13 % en un an !
  2. Il faut aussi souligner que les Français (+14 %) souhaitent que le gouvernement lutte plus efficacement contre l’immigration clandestine !
  3. Avec un sursaut de plus de 16 % en un an, la maitrise du niveau des impôts devient pressante.

Les 12 priorités relevées dans ce sondage :

  • La lutte contre le chômage à 72 %
  • La santé à 62 % (+7 %)
  • La lutte contre la délinquance à 56 %
  • L’éducation à 54 %
  • Le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat à 53 %
  • La maîtrise du niveau des impôts et la réduction de la dette publique arrivent toutes deux à 51 %
  • La lutte contre l’immigration clandestine à 50 %
  • La lutte contre la précarité à 47 %
  • La sauvegarde des services publics à 34 %
  • L’amélioration de la situation dans les banlieues et la protection de l’environnement à 33 % (+6 %)

On notera que seuls (66 %) les électeurs du Front National réclament avec vigueur un relèvement des salaires et du pouvoir d’achat et à 78 % une lutte contre la délinquance ; puis à 81 % une lutte contre l’immigration clandestine !

Source : Ifop

Pour 66 % des Français, le Front National propose des solutions réalistes

Jeudi 3 avril 2014

Pour 66 % des Français, le Front National propose des solutions réalistes dans économie pour-66-pourcent-des-francais-le-FN-propose-des-solutions-realistes-janvier-2014

Dans un sondage paru en janvier 2014 et réalisé par Ipsos / Stéria, on apprend que les Français sont de plus en plus intéressés par les solutions proposées par le seul mouvement politique qui défend le rôle de la nation, le Front National.

  • Pour 53 % des Français, le Front National est un parti utile
  • Pour 66 %, le Front National incarne une alternative politique crédible au niveau national et propose des solutions réalistes !
  • C’est un parti proche des préoccupations pour 68 % des Français
  • Pour 49 % des Français, le FN est un parti démocratique

Source : Ipsos – Janvier 2014

Vidéo : Réunion publique au Panoramique – Intervention de Valérie LAUPIES

Lundi 10 mars 2014

Le site de campagne de Valérie LAUPIES :

Les Tarasconnais étaient au rendez-vous pour cette réunion publique de la liste Tarascon Bleu Marine au Panoramique. Salle comble  !

Suivez l’intervention de Valérie LAUPIES.

Tarascon le 9 mars 2014 :

http://www.dailymotion.com/video/x1g00hc http://www.dailymotion.com/video/x1g0qfj

 

Marine Le Pen au Salon de l’Agriculture : reportage complet

Mercredi 5 mars 2014

Le 25 février, Marine Le Pen a visité comme chaque année le Salon de l’Agriculture. L’occasion pour la Présidente du Front National de déclarer son amour pour les agriculteurs français, menacés par le traité transatlantique.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Conférence de presse

Augmentation du chômage en janvier : l’UMPS doit prendre la claque électorale qu’elle mérite

Jeudi 27 février 2014

Augmentation du chômage en janvier : l’UMPS doit prendre la claque électorale qu’elle mérite dans Critique Recettes-fiscales-en-baisse-l-austerite-responsable-selon-Philippot-FN_article_popin

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

La nouvelle augmentation des chiffres du chômage en janvier (+ 8900 demandeurs d’emploi en catégorie A, 23 600 en y ajoutant les catégories B et C), place l’année 2014 sous le même sceau que les années précédentes.

L’échec des politiques mises en œuvre conjointement par l’UMP et le PS depuis des années est dramatique pour notre pays. Alors que le chômage dévore la France, ces deux partis et leurs satellites continuent leurs petits jeux politiciens (cf. l’affaire Valls/Goasguen) au mépris des préoccupations quotidiennes des Français. Toujours pas l’ombre d’une solution pour relancer l’emploi en France et ce refus, constant, d’évoquer les vrais problèmes de l’économie française que sont l’euro cher et l’ultra-libéralisme débridé. Rien sur la monnaie, rien sur le protectionnisme intelligent, rien sur le patriotisme économique.

Dans ces conditions c’est une véritable claque électorale que les Français doivent infliger à l’UMPS, aussi bien aux élections municipales qu’aux élections européennes. Il est temps de siffler la fin de la récréation.

Gel de l’avancement des fonctionnaires : les vaines dénégations de Monsieur Peillon ne suffisent pas

Vendredi 7 février 2014

philippot

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

L’annonce il y a quelques jours par le journal Les Echos d’un gel de l’avancement des fonctionnaires, exprimé notamment par Monsieur Peillon, illustre bien les politiques délétères qui découlent de « l’eurostérité », décidée par Bruxelles et mise en œuvre docilement par les gouvernements successifs UMP-PS.

Les vaines dénégations de Monsieur Peillon, contredites par plusieurs journalistes, n’y changeront rien. Le gel de l’avancement des fonctionnaires fait bel et bien partie des mesures envisagées par la Cour des comptes pour répondre au plan d’austérité du gouvernement, qui s’est engagé à trouver 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017, conformément aux exigences de l’Union européenne.

Faute de politique économique ambitieuse qui rompe enfin les chaînes qui nous attachent à la croissance zéro et au chômage de masse, c’est à dire l’euro, l’ultra-libéralisme débridé et l’abandon de nos TPE et PME, toutes les mesures d’économie ne pourront se faire que sur le dos des ménages et de leur pouvoir d’achat.

Si nous ne changeons pas radicalement de cap, les fonctionnaires, comme le reste de la population, n’échapperont pas à ce nouveau coup de rabot, par ailleurs inutile et sans effet sur les finances publiques, tant toutes ces mesures d’austérité compriment l’activité et donc les recettes fiscales.

Réaction à la hausse du chômage en décembre 2013

Mercredi 29 janvier 2014

marinefondvert300x249.jpg

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’augmentation du chômage en décembre 2013 (+10 200 pour la seule catégorie A) met donc fin à ce sketch grossier, rejoué tous les mois depuis un an, d’une hypothétique inversion de la courbe du chômage.

Tant que la politique économique de la France restera la même, c’est à dire l’eurostérité couplée à un ultra-libéralisme débridé, ni la croissance ni le chômage ne s’amélioreront.

2013 aura été l’année d’un carton rouge à tous les fanatiques de l’Union européenne et de ses dogmes, à l’UMP et au PS, dont la politique aura cette année encore jeté des centaines de milliers de Français supplémentaires dans le cercle vicieux de l’inactivité et du chômage.

Tous les paravents statistiques, toutes les rustines coûteuses que sont notamment les emplois aidés, n’auront pas suffi à masquer cette terrible réalité.

On ne crée pas d’emplois sans croissance. Et l’on n’aura jamais de croissance, quoiqu’en dise l’UMPS, si l’on accepte pas une nouvelle voie économique : protections aux frontières, fin de la monnaie unique, patriotisme économique, fiscalité plus juste et plus efficace.

Enfin, cette augmentation rappellera au Président de la République qu’il n’a pas été élu pour amuser son monde de polémiques stériles ou de sujets de diversion, mais pour s’occuper des vrais problèmes des Français.

Les travailleurs bulgares et roumains n’auront plus besoin de permis de travail

Lundi 30 décembre 2013

affiche europeennes 2009

A partir du 1er janvier 2014, sept ans après l’entrée de leurs deux pays dans l’Union européenne, les Bulgares et les Roumains pourront accéder librement aux marchés du travail des États membres de l’UE.

Huit pays imposent encore aujourd’hui des restrictions, dont la date limite d’application est le 31 décembre.
Les choses s’étaient déjà passées ainsi lorsqu’en 2004, huit pays d’Europe centrale et orientale (PECO) étaient entrés dans l’Union européenne. A l’exception de la Grande-Bretagne, les 14 autres États membres de l’UE 15 avaient jusqu’en 2011, limité l’accès de leurs marchés du travail pour les nouveaux arrivants.
C’est maintenant le tour des Bulgares et des Roumains de bénéficier de l’ouverture totale. Des métiers « en tension » leur étaient déjà ouverts, et la France en 2012 avait porté leur nombre à 291 mais pour tous les autres secteurs, les travailleurs migrants devaient avoir une autorisation de travail. Au 1er janvier, ils n’auront plus besoin de permis de travail, c’est là que réside l’ouverture des marchés du travail.

Dans la perspective de cette ouverture, le gouvernement britannique a modifié sa loi sur l’allocation-chômage. Désormais, les demandeurs d’emploi issus de l’UE ne pourront percevoir une indemnité-chômage qu’après 3 mois de séjour en Grande-Bretagne. Et sans perspective d’emploi, le versement de l’allocation sera limité à six mois.
La Bulgarie et la Roumanie ont déjà connu des phénomènes d’émigration : en 1989, après la chute du communisme, ou en 2007 après l’entrée dans l’UE. Trois millions de Roumains sont ainsi partis vers les pays du sud de l’Europe et notamment l’Espagne. Des études estiment que l’ouverture des marchés du travail ne devrait attirer cette fois-ci que des jeunes diplômés pour une migration limitée.

Source : franceinfo.fr

Réaction de Marine Le Pen à l’annonce des chiffres du chômage

Vendredi 27 décembre 2013

marinefondvert300x249.jpg

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a augmenté de 17800 personnes en novembre. Et si l’on regarde les catégories A+B+C, il y a une hausse importante en seulement deux mois, et sur l’année elle est de près de 6%. La courbe du chômage est donc loin d’être inversée, elle suit en fait la même pente depuis des années, une pente dramatique.

François Hollande a tout fait pour essayer de parvenir à une baisse artificielle du nombre de chômeurs (radiations, utilisation sélective des statistiques, augmentation massive des emplois aidés, etc.).

Il est consternant de voir que malgré tout ça, la hausse réelle du chômage est trop forte pour pouvoir être maquillée statistiquement en une baisse. En réalité, le chômage de masse continue de progresser en France, et continuera de monter en 2014. Cela fait maintenant dix ans que le chômage augmente, inéluctablement, et que, gouvernement PS, ou gouvernement UMP, rien ne change.

Notons que les emplois aidés sont une rustine qui coûte très cher à la France. François Hollande endette donc notre pays, via les milliards dépensés pour les emplois aidés, à la seule fin d’embellir les chiffres de l’emploi, à la seule fin de la communication gouvernementale, ce qui est très coupable.

On ne crée pas d’emplois sans croissance. Et l’on n’aura jamais de croissance, quoiqu’en dise l’UMPS, si l’on accepte pas une nouvelle voie économique : protections aux frontières, fin de la monnaie unique, patriotisme économique, fiscalité plus juste et plus efficace…

Marine Le Pen sur BFM-TV

Lundi 25 novembre 2013

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 1/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kxal

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 2/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kxa5

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 3/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kzka

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions de Anna Cabana du Point.

http://www.dailymotion.com/video/x17kzkd

BFM Politique: Marine Le Pen face à Henri Guaino, député UMP des Yvelines.

http://www.dailymotion.com/video/x17kzvm

L’After RMC: Marine Le Pen répond aux questions de Véronique Jacquier.

http://www.dailymotion.com/video/x17l133

Les travailleurs détachés en France sont de plus en plus nombreux

Jeudi 14 novembre 2013

Les travailleurs détachés en France sont de plus en plus nombreux dans économie afficheeuropeennes01

Le nombre de salariés employés par des entreprises étrangères et travaillant en France a été multiplié par quatre en cinq ans.

Les travailleurs dits « low cost », parce que leur main-d’œuvre est moins chère, ont le statut de salariés « détachés ». C’est-à-dire qu’ils sont envoyés en France par leurs employeurs, établis hors de l’Hexagone, pour réaliser des missions précises.

Ils étaient environ 145.000 à être déclarés en 2011, selon les chiffres de la Direction générale du Travail, soit 45.000 de plus que l’année précédente. Ce nombre est en augmentation depuis 2004.

Les salariés des pays de l’Union européenne constituent la première source de main-d’œuvre détachée. La majorité d’entre eux viennent de Pologne. 18.500 sont français, souvent des frontaliers qui sont employés par des entreprises des pays voisins pour exercer leurs services en France. Ces salariés « détachés » travaillent principalement dans le BTP (bâtiments et travaux publics) et l’ETT (énergie et transfert thermique).

Source : rtl.fr

123456...11