Archive de la catégorie ‘emploi’

Une politique de l’emploi radicalement différente est une obligation économique et financière mais également morale

Jeudi 30 octobre 2014

MARINE2smallmarine le pen visCe texte de Marine Le Pen a été proposé au Figaro, au Monde, au Parisien et à La Tribune. Aucun de ces journaux n’a voulu le publier. Pour le faire connaître aux Français, nous choisissons donc de le diffuser par Communiqué de Presse et sur notre site internet.

Le chômage de masse coûte 100 milliards d’euros par an à l’Etat : plus que le déficit public !
Année après année, mois après mois, le chômage s’accroît inexorablement. Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, B, C, D, E a augmenté de près de 800.000 sous le gouvernement Hollande après avoir crû de 1.400.000 sous le gouvernement Sarkozy.

Le coût financier du chômage.
Le chômage de masse génère une immense détresse dans la société française : désocialisation, précarisation, pauvreté. En plus d’être une catastrophe sociale, le chômage a un coût très élevé quand on rassemble toutes les mesures d’aide au chômage et à la pauvreté qui en découlent : 37,2 milliards d’euros pour l’assurance chômage, 10,5 milliards d’euros pour le RSA, une partie des aides au logement qu’on peut estimer à 6 milliards d’euros sur un total d’aides au logement de 16,48 milliards d’euros. On arrive à un coût direct minimal de 53,7 milliards d’euros chaque année.

Mais il y a aussi un coût indirect.
On peut estimer le nombre de chômeurs ou quasi chômeurs à 8 millions de personnes au minimum : on compte ainsi plus de 6 millions de personnes inscrites à Pole Emploi en catégorie A-B-C-D-E, 1.7 million de personnes inscrites au RSA Socle, plus de 450.000 auto entrepreneurs qui n’ont quasiment pas de revenus, plus de 600.000 stages abusifs, 1,5 million de personnes travaillant à temps partiel alors qu’elles souhaiteraient travailler à temps plein selon l’Insee etc. On est donc très loin du chiffre de 3,4 millions de chômeurs généralement cité par les ministres du gouvernement ; citer un chiffre aussi décalé de la réalité vécue par les Français relève soit d’une volonté de minimiser le problème, soit d’un terrible aveuglement. Nous avons 8 millions de chômeurs ou de quasi-chômeurs pour un nombre de personnes en emploi de 26,3 millions soit un taux de chômage et de quasi-chômage atteignant le niveau catastrophique de 23,3%. On comprend la peur qu’ont de très nombreux salariés de perdre leur emploi.
Si ces 8 millions de personnes travaillaient et donc cotisaient, 48 milliards d’euros de cotisations sociales entreraient au minimum dans les caisses de la Sécurité Sociale !

Le chômage coûte donc dans ce calcul conservateur plus de 100 milliards d’euros chaque année si on compare notre situation de chômage de masse à une situation de quasi plein emploi que nous avons déjà connue par le passé sur de longues périodes. Ces 100 milliards représentent 1.2 fois le déficit public ! Résoudre le problème du chômage permettrait donc de résoudre le problème du déficit public.
Pour sortir du problème des dépenses de prestations sociales et des charges élevées, de la dette, il faut donc recréer de la croissance et de l’emploi en sortant de l’euro et de l’austérité, retrouver la main sur notre monnaie pour pouvoir relancer l’industrie, adopter un protectionnisme intelligent. Inverser le cours des choses permettra des économies et des recettes considérables dont ces 100 milliards d’euros ne sont qu’une partie.

Le coût humain du chômage

(suite…)

Michel Sapin promet encore plus d’austérité pour calmer le courroux de ses maîtres bruxellois !

Mardi 28 octobre 2014

102566_marine-le-pen-le-13-avril-2011-au-siege-du-fn-a-parisCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Terrorisé par les conséquences politiques internes qu’entraînerait le rejet par l’Union européenne du budget français, l’élève Sapin vient de promettre à ses maîtres de Bruxelles 3,6 milliards d’euros d’austérité supplémentaires.

En votant le Traité budgétaire européen, les responsables PS et UMP ont réduit à néant le processus démocratique et gravement humilié notre pays, désormais contraint d’aller faire viser le budget de la Nation par une commission européenne aussi illégitime qu’éloignée des intérêts français.

Ce sont les Français qui découvrent effarés en ce moment qu’on leur a volé leur liberté de peuple, et condamnés à l’austérité la plus brutale et la plus stupide.

Le spectacle pitoyable qu’inflige actuellement le gouvernement français à nos compatriotes, entre exercices de soumission à Bruxelles et engagements parfaitement contraires à nos intérêts qui en découlent comme celui de M.Sapin ce jour, discrédite à jamais ces partis politiques qui ont fait le choix de l’Europe contre la France.

Marine Le Pen prend l’engagement de proposer par référendum aux Français de se libérer de la prison européenne en quittant l’UE.
Les dirigeants politiques français de droite et de gauche qui ont bradé une souveraineté nationale qui ne leur appartenait pas et mis l’honneur français plus bas que terre devront en répondre devant les Français et devant l’Histoire.

Commission Junkcker : Chronique d’un échec annoncé

Samedi 25 octobre 2014

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen de Strasbourg (22 octobre 2014)

Image de prévisualisation YouTube

Explosion du chômage en septembre : la broyeuse économique européenne à plein régime !

Samedi 25 octobre 2014

logomodfn.jpg

Communiqué de Presse du Front National

Alors que le chômage explose au mois de septembre et atteint des records effrayants (+ 19 200 demandeurs d’emploi supplémentaires pour la seule catégorie A), la France est en train de se coucher sous cette broyeuse de croissance et d’emplois qu’est l’Union européenne.

Il est en effet particulièrement piquant de constater que ces chiffres lamentables et particulièrement inquiétants, arrivent le jour même où la Commission européenne envoie une lettre à la France pour lui demander encore plus d’austérité, dont l’effet direct sera encore plus de destructions d’emplois pour notre pays.

Il y a désormais urgence à proposer aux Français de débrancher la broyeuse économique européenne en marche, et de retrouver leur liberté afin de promouvoir leurs intérêts économiques et sociaux, sous la conduite d’une grande politique patriote.

Régime social des indépendants (RSI) : bienvenue en enfer !

Vendredi 24 octobre 2014

rsi002Matraqués par les taxes et les cotisations, ils sont artisans, commerçants, professions libérales. Ils représentent « la première entreprise de France ».

Les TPE, les Très Petites Entreprises comme on les appelle également (de 1 et 20 salariés), se disent matraquées par les cotisations sociales qu’un système qui semble « obligatoire » leur impose. Chaque jour, des centaines de milliers de travailleurs non-salariés subissent les agissements et dysfonctionnements du RSI.

Un régime « inventé » en 2005 pour disait-on, simplifier la vie des professions libérales. La plupart de ceux que nous avons rencontrés « survivent » en raison des charges qu’ils doivent payer. Régulièrement, ils manifestent leur mécontentement dans les rues, autour des ronds-points, devant les caisses régionales du RSI et devant les bâtiments de l’URSSaf… dans l’indifférence générale. À qui profite réellement le RSI ?

 

RSI Le Régime Social des Indépendants : « Bienvenue en enfer » from Reinformation.tv on Vimeo.

Marine Le Pen : Insécurité et budget sous tutelle de l’UE

Samedi 18 octobre 2014

Marine Le Pen tenait ce mercredi 15 octobre une conférence de presse à Nanterre.

Image de prévisualisation YouTube

Région PACA : V.LAUPIES (FN) sur la gestion de la « Formation Professionnelle » par la majorité socialiste en PACA

Samedi 18 octobre 2014

Image de prévisualisation YouTube

Assemblée Régionale PACA – 17/10/2014

Comprendre la dette publique (en quelques minutes) – [rediff']

Jeudi 16 octobre 2014

Cette vidéo est antérieure à 2012 et est toujours d’actualité :

Image de prévisualisation YouTube

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°377

Dimanche 12 octobre 2014
Image de prévisualisation YouTube

Florian Philippot : « C’est sur Internet qu’il y a le vrai débat »

Samedi 4 octobre 2014

philippot 315

Extrait de l’interview de Florian Philippot sur La Chaîne parlementaire (LCP) le 1er octobre 2014 :

http://www.dailymotion.com/video/x270s57

Visionner l’interview en intégralité (de 15’00 à 30’38) :

http://www.dailymotion.com/video/x27080j

Comment certains professeurs sont recrutés à la va-vite

Samedi 4 octobre 2014

Sarkozy, mais pour quoi faire ?

Mercredi 17 septembre 2014

diaposarkozy2.jpg

Boulevard Voltaire :

Le thème de l’insécurité est certainement le plus consensuel, à droite du moins. Construire de nouvelles prisons (Sarkozy dit 30.000 places, Marine Le Pen 40.000) et revenir sur les lois Taubira, voilà qui ne devrait pas être une source majeure de division ; même Bayrou semble d’accord. Autrement plus délicate est la question de l’immigration, et Marine Le Pen le sait bien. Elle compte d’ailleurs s’en servir comme fer de lance de sa campagne. Les électeurs de droite — du FN, cela va sans dire, mais aussi (enfin ?) de l’UMP — attendent des mesures fortes en matière d’immigration : ce qu’ils veulent, c’est le Kärcher. Comment Sarkozy va-t-il trancher ?

« il a un bilan : c’est le traité de Lisbonne, le retour dans l’OTAN, l’ami des néo-conservateurs américains, l’ami de Kadhafi (avant de le trahir), 465 milliards de dette publique supplémentaire, 78 % d’immigration de plus que sous Jospin , 436.000 emplois perdus malgré 65 milliards de nouvelles niches fiscales et, cerise sur le gâteau, sa propre formation politique en cessation de paiements. »

En 2007 et en 2012 – respectivement avant le premier tour puis entre les deux tours – Nicolas Sarkozy, qui n’a jamais caché son aversion pour le Front national, avait hypocritement « droitisé » sa campagne pour capter les voix des électeurs frontistes. La première fois, le subterfuge avait fonctionné, mais pas la seconde fois. Refaire le coup en 2017 semble exclu, d’autant que la présence probable de Marine Le Pen au second tour rend caduque cette stratégie. Si l’on en croit Le Figaro, Nicolas Sarkozy envisagerait même de fusionner l’UMP et l’UDI… [Et pourquoi pas aussi le PS ? NDA]. N’a-t-il pas déclaré récemment, à en croire Le Nouvel Observateur« Le mariage pour tous, je m’en fous. Ce n’est pas un sujet », rejoignant ainsi les positions du maire de Bordeaux, grand bâtisseur de mosquées, qui déclare à Valeurs actuelles : « Je crois qu’il s’agit d’un acquis [le mariage pour tous], qui a été intégré par la société française. »

Allons ! Sarkozy n’est ni Antoine Pinay ni Philippe Séguin ni encore moins Charles Martel. Sarkozy n’est pas plus un novice, il a un bilan : c’est le traité de Lisbonne, le retour dans l’OTAN, l’ami des néo-conservateurs américains, l’ami de Kadhafi (avant de le trahir), 465 milliards de dette publique supplémentaire, 78 % d’immigration de plus que sous Jospin , 436.000 emplois perdus malgré 65 milliards de nouvelles niches fiscales et, cerise sur le gâteau, sa propre formation politique en cessation de paiements.

C’est ça, le sauveur de la France ?

Marine Le Pen invitée dans le « 20h00″ de TF1

Mardi 2 septembre 2014

Réaction à l’augmentation du chômage

Jeudi 28 août 2014

logomodfn.jpg

Communiqué de Presse du Front National

Prévisions d’investissements en forte baisse, chômage en forte hausse : rien, absolument rien n’autorise le gouvernement, en échec complet, à poursuivre sa politique délétère.

À peine nommé, le gouvernement Valls 2 s’est pourtant vu rappelé à ses obligations par la Commission européenne en vue de continuer le travail de sabotage de la France.

Plus les signaux virent au rouge, plus le gouvernement, soumis à ses maîtres bruxellois et de la grande finance, accélère sa politique au mépris des intérêts fondamentaux de notre pays.

Le Front National exige de nouvelles élections législatives ; la France a plus que jamais besoin des solutions préconisées par notre mouvement pour redresser l’économie et résorber le chômage de masse : monnaie nationale, protectionnisme intelligent, patriotisme économique et État stratège.

Chômage: 26.100 nouveaux demandeurs d’emploi au mois de juillet

Jeudi 28 août 2014

EMPLOI – En juillet 2014, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3.424.400 en France métropolitaine…

Manuel Valls avait prévenu dès mardi soi: les chiffres du chômage de juillet «ne peuvent pas être bons, ils seront négatifs», avait-il déclaré sur le plateau de France 2 après la présentation de son nouveau gouvernement. Pas sûr toutefois que le gouvernement se soit attendu à une telle hausse.

Hausse de 0,8 %

Après huit mois de hausse consécutive du chômage, il a franchi en juillet un nouveau record en France: le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3.424.400 en France métropolitaine fin juillet 2014. Après une hausse de 0,3 % en juin, le rythme s’accélère avec 26.100 nouveaux inscrits, soit une augmentation de 0,8 %. Sur un an, il croît de 4,3 %.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5.083.800 en France métropolitaine fin juillet 2014 (5.386.600 en France y compris Dom). Ce nombre est en hausse de 0,8 % (+40.600) au mois de juillet. Sur un an, il augmente de 5,0 %.

Chômage: 26.100 nouveaux demandeurs d’emploi au mois de juillet dans économie chomage

Chômage de longue durée

Dans le détail, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A (sans emploi) augmente de 0,9 % pour les hommes (+5,4 % sur un an) et de 0,6 % pour les femmes (+3,2 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A de moins de 25 ans augmente de 0,7 % en juillet (-1,8 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,8 % (+3,4 % sur un an) et celui des 50 ans ou plus s’accroît de 0,7 % (+11,6 % sur un an).

Dans ce contexte, les chômeurs de longue durée sont de plus en plus nombreux: en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus augmente de 1,4 % au mois de juillet 2014 (+9,4 % sur un an) et celui des inscrits depuis moins d’un an s’accroît de 0,4 % (+1,9 % sur un an).

«Croissance nulle»

«Cette hausse traduit une croissance nulle dans la zone Euro comme en France (+0,0 % de PIB en France comme en zone euro au second trimestre 2014). Elle appelle la mise en œuvre rapide de la feuille de route sociale du gouvernement, en particulier pour l’emploi des jeunes», indique le ministère du Travail dans un communiqué. Avant de rappeler les espoirs placés dans son «pacte de responsabilité» visant à alléger les charges des entreprises: «La mise en œuvre du Pacte devra s’accompagner d’une mobilisation des entreprises comme des branches. À cette fin, le ministre François Rebsamen réunira le 10 septembre les représentants des 50 plus grandes branches professionnelles pour un suivi de leurs négociations et de leurs engagements à la fois qualitatifs et quantitatifs», poursuit le ministère..

Source: 20 minutes

12345...11