Archive de la catégorie ‘emploi’

Michel Sapin : «Pas de baisse du chômage avant 2016»

Jeudi 9 avril 2015

Le chômage ne devrait baisser en France qu’à partir de 2016, déclare le ministre des Finances dans une interview publiée jeudi par Le Figaro.

« Cette prudence est un choix délibéré qui vise à redonner à la France toute sa crédibilité ».

 

Michel Sapin, qui avait prédit comme le président François Hollande une inversion de la courbe du chômage fin 2013, jamais concrétisée, se montre également très prudent en ce qui concerne les prévisions de croissance de l’activité.

« Si la croissance prévue est au rendez-vous, l’économie devrait recréer des emplois de manière significative à partir de 2016 et en 2017« , déclare-t-il.

Selon les dernières prévisions de l’Insee ( ), le taux de chômage continuera d’augmenter en France au rythme de 0,1 point par trimestre en 2015 pour atteindre au 30 juin 10,2% en métropole (10,4% en incluant l’Outre-mer).

Michel Sapin table sur un redressement « rapide et puissant » du taux de marge des entreprises, notamment grâce aux mesures annoncées mercredi par le Premier ministre, Manuel Valls, en faveur de l’investissement ( ), qui devrait, selon lui, effectuer un « rebond marqué » en 2016. [...]

reuters

La discrimination positive dans l’accès à la fonction publique officialisée

Samedi 7 mars 2015

Marine Le Pen

D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’énième plan Banlieues présenté hier par Manuel Valls ne laissera aucun souvenir et sera sans effet tant il reprend les poncifs traditionnels de la politique de la ville, pourtant en échec depuis des années. Il ne fera que renforcer le sentiment de millions de Français d’être en dehors des écrans radars de l’UMPS, car n’habitant pas dans les quartiers et les banlieues dignes d’intérêt pour la caste.

Une annonce attire cependant notre attention, au sujet des recrutements dans la fonction publique. Manuel Valls a en effet déclaré que « l’Etat, la fonction publique doivent être à l’image de ce qu’est la réalité du pays », ajoutant « l’accès au concours doit donc être beaucoup plus ouvert et diversifié ».

Derrière ces déclarations assez floues, il y a clairement l’idée d’un renforcement de la discrimination positive, qui vise à créer des passe-droits et des passerelles en fonction de critères personnels, comme l’origine ethnique ou le lieu d’habitation par exemple, et non pas selon le mérite comme l’exigent les principes de notre République. Il y a quelques années sous l’UMP, la discrimination positive a fait son entrée dans la fonction publique en contournant le concours via le dispositif PACTE notamment. On sait que Nicolas Sarkozy est un grand admirateur de ce concept multiculturel anglo-saxon. Le gouvernement actuel, comme l’avait avoué il y a plusieurs semaines le ministre de la Ville Kanner, veut renforcer cette politique.
D’ailleurs, ce 6 mars, Manuel Valls a reçu de la part d’un député socialiste Philippe Doucet « 24 propositions » dont la très explicite numéro 20 : « Tripler en cinq ans le nombre de fonctionnaires de police issus de l’immigration »…

Cette orientation est clairement anti-républicaine. Quand il y a discrimination positive pour certains, il y a nécessairement discrimination négative pour d’autres. L’idée de Philippe Doucet consiste en outre à faire un tri entre les Français puisque l’accès à la police nationale n’est ouvert qu’aux nationaux français : il y aurait donc d’un côté les « bons Français », issus de l’immigration et qu’on devra recruter prioritairement, et de l’autre les « mauvais Français », non issus de l’immigration et donc discriminés. Cette politique délétère, contraire à tous les principes républicains, précipiterait l’explosion du communautarisme dans notre pays, et créerait un climat de tension terrifiant.

Marine Le Pen demande au président de la République de condamner explicitement toute forme de discrimination positive quitte à recadrer ses ministres, et au gouvernement de renoncer à ses projets.

C’est une politique de fond qu’il faut mener, en changeant radicalement de politique européenne et économique pour recréer de l’emploi pour les jeunes, en redressant l’Ecole par le mérite et la discipline, et en luttant contre le communautarisme par l’arrêt de l’immigration légale et illégale et la réaffirmation des valeurs de notre pays.

La Provence : « Canton de Châteaurenard : le Front National mise sur les électeurs des campagnes »

Vendredi 27 février 2015

La Provence :

Photo Valérie Farine – La Provence

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme », mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

La Provence 27/02/2015 – P2

Marine Le Pen hier au Salon de l’agriculture, c’est un peu le symbole du public que vise le Front national pendant cette campagne des départementales. Mercredi soir, dans son local du boulevard Victor-Hugo à Tarascon, Frédéric Laupies, candidat frontiste, n’avait pas un autre discours dans un canton rural, où le Front national est arrivé en tête dans chacune des communes aux dernières européennes. À Graveson, « 3 900 habitants et 69 exploitations agricoles« , Jean-Marie Le Pen avait convaincu 47,5 % des électeurs. D’où l’idée, peut-être, de choisir une colistière, Françoise Terminet, qui vit dans ce village.

Sans abandonner ses thèmes de campagne traditionnels (immigration, insécurité), le candidat tarasconnais tentait de calquer ses propositions sur les compétences du Conseil général. Aux côtés de son épouse, également conseillère régionale Paca, il se posait tout d’abord en défenseur du Département face aux… « hyper-régions » et un « UMPS » qui voudrait « le sacrifier au profit des intercommunalités et régions« . Autres propositions : « Préserver la dignité des personnes âgées » avec l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) ; « plus de dynamisme » à la Maison départementale des personnes handicapées ; une lutte « contre la fraude au RSA » également, …/….

Dans sa « vision programmatique », Frédéric Laupies se posait « contre l’austérité » et « le clientélisme« , mais aussi en défenseur des services publics de proximité. 

Lire l’intégralité de l’article de Sylvain Pignol sur La Provence en ligne …

Redif’ – Marine LE PEN : Les agriculteurs français souffrent inutilement de l’embargo russe

Lundi 23 février 2015

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen le 24 septembre 2014.

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen invitée du Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI

Lundi 9 février 2015

Marine Le Pen était l’invitée du Grand Jury, le 8 février 2015. Elle a répondu aux questions de Jérôme Chapuis (RTL), Eric Revel (LCI) et Alexis Brezet (Le Figaro).

http://www.dailymotion.com/video/x2gq9h2 http://www.dailymotion.com/video/x2gq9wt http://www.dailymotion.com/video/x2gqaa6

La Grèce face à l’eurodictature, et au retour de l’esclavage pour dettes : l’heure des choix

Jeudi 5 février 2015

Marine LE PENCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Nous avons confirmation que l’Union européenne s’apparente de plus en plus ouvertement à une dictature, où toutes les menaces sont bonnes pour faire plier des gouvernements démocratiquement élus et imposer une politique décidée à Bruxelles, Francfort et Berlin.

La BCE a ainsi pris hier soir une mesure d’une exceptionnelle agressivité contre la Grèce en suspendant le régime d’exception qu’elle accordait jusqu’ici aux banques grecques pour assurer leur financement. L’objectif est clair : forcer les autorités grecques à abandonner leurs engagements électoraux et à revenir dans les clous d’une politique d’austérité pourtant aussi inefficace économiquement que désastreuse socialement.

Les instances de la zone euro montrent leur total mépris pour la démocratie et la souveraineté de nations qu’elle veulent maintenir sous cage.

Comme le Front National l’avait analysé depuis le départ, le nouveau gouvernement grec n’a déjà plus le choix et devra se débarrasser de l’euro s’il souhaite pouvoir mener une autre politique et redresser le pays. S’il ne prend pas cette décision, son obéissance au diktat euro-germanique se traduira par une trahison massive des électeurs grecs, aux conséquences incertaines.

L’euro est une dictature, construite dans l’intérêt de quelques puissants au détriment du plus grand nombre. Les événements grecs vont amener les peuples d’Europe à réfléchir très sérieusement à ce qu’ils veulent pour leur avenir : mettre fin ensemble à la monnaie unique pour retrouver liberté, démocratie et prospérité ou être soumis à jamais à un ordre contraire à leurs intérêts les plus évidents.

La montée partout en Europe des mouvements patriotes laisse espérer que les peuples ont décidé d’agir.

Grèce : Le Front National, pour le principe du remboursement de la dette !

Mercredi 4 février 2015

Grèce : Le Front National, pour le principe du remboursement de la dette ! dans économie 1025577_1421434307_1023370-1420633631-1023357-1420631016-1020342-1418676691-1019883-1418396727-1017971-1417715467-drapeau-greceCommuniqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National, Député français au Parlement Européen

Immédiatement après son élection Monsieur Alexis Tsipras a engagé avec son ministre des finances Yannis Varoufakis, un marathon de ses créanciers européens pour mettre un terme aux mesures d’austérité de la troïka (UE, BCE, FMI), restructurer la dette grecque de 320 Mds € (175 % du PIB) et ainsi sortir de la dépendance à l’Europe.

Si le Front National, qui ne partage pas le programme politique de Syriza, est favorable à un éventuel moratoire sur la dette avec un rééchelonnement de la durée et des intérêts pour permettre un nouveau départ à la Grèce et ainsi éviter une crise humanitaire, en revanche une dette est une dette. Ne pas rembourser le principal de sa dette est un risque de réputation inacceptable et rembourser est un devoir éthique pour un « Etat de droit ». La dette grecque devient alors une question de politique étrangère.

Une annulation de la dette publique de 50 % comme proposée au gouvernement grec par Matthieu Pigasse, le banquier-conseil de Lazard ou autre B. Obama, est irresponsable. Cet effacement d’environ 100 Mds € de créances dont 23 pour la France, équivaudrait à un défaut partiel qui mettrait le feu au poudre des finances publiques européennes.
De même la solution financière grecque, de substitution d’obligations anciennes par des nouvelles, est inepte car elle correspond à une dette perpétuelle sur le dos du peuple.

Dans tous les cas, les négociations pour obtenir un accord global sur la situation budgétaire de la Grèce devront raisonnablement avoir abordé deux questions essentielles:
– le règlement définitif de la créance historique grecque sur l’Allemagne en réparations financières de guerre (162 Mds €).
– les moyens d’agir via sa politique monétaire souveraine (avec la Drachme) afin de monétiser partiellement sa dette, en contrepartie de réformes structurelles douces mais efficaces.

Au moment où la troïka est démocratiquement rejetée pour son austérité inutile et que l’euro n’est plus une monnaie unique depuis le 22 janvier 2015, date de l’annonce d’un QE de 1140 Mds € de la BCE, la France à l’opportunité de redevenir le centre politique de l’Europe.

A l’occasion de la visite diplomatique ce jour de M. Tsipras en France, le Président Hollande pourrait prendre l’initiative politique d’organiser à Paris d’ici le printemps, un « sommet sur la dette européenne » avec les 19 pays de la Zone Euro, sous l’égide du légitime « Club de Paris » et de l’Eurogroupe.

Outre l’objectif d’apurement des surendettements nationaux par ce club des créanciers, le consensus devra aussi porter sur la restauration des emplois et de la croissance économique.

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°390

Samedi 31 janvier 2015
Image de prévisualisation YouTube

Chômage. Nouveau « record » : 3,496 millions de demandeurs d’emploi

Mercredi 28 janvier 2015

chomage-608

Les derniers chiffres mensuels des inscriptions à Pôle emploi publiés ce mardi viennent clore une nouvelle année sombre sur le front du chômage en France.

En décembre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a progressé de 0,2% (soit +8.100) pour s’établir à 3.496.400 en France métropolitaine et croît sur un an de 5,7 %.

Chômage. Nouveau « record » : 3,496 millions de demandeurs d’emploi dans emploi la_hausse_du_chomage_continue_37658_hd

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5.218.200 en France métropolitaine fin décembre 2014 (5.521.200 en France, y compris Dom). Ce nombre augmente de 0,8% (+41 900) au mois de décembre. Sur un an, il augmente de 6,4 %.

Source: 20 minutes

Loi Macron : l’UMP et Bruxelles en rêvaient, le PS le fait !

Mercredi 28 janvier 2015

marine le pen lyon 2Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Rien n’illustre mieux la perte de souveraineté de la France par rapport à l’Union européenne que la Loi Macron.
Ce texte est en effet un condensé de toutes les exigences exprimées par Bruxelles depuis des années : déréglementations de professions au bénéfice des gros contre les indépendants, privatisations en cascades, américanisation de notre société par le travail le dimanche,…

Il n’y a rien à attendre de ces recettes ringardes, ni croissance ni emploi. C’est d’autant plus vrai que tous les tabous de l’Union européenne ont été consciencieusement tenus à l’écart de cette loi, qu’il s’agisse de la question monétaire, du protectionnisme ou du patriotisme économique. Il s’agit pourtant précisément des seules questions qui vaillent pour relancer l’économie et l’industrie.

L’embarras est palpable à l’UMP sur cette loi. Aussi soumise que le PS à l’Union européenne, l’UMP est au fond en accord parfait avec ce texte, qu’elle ferait voter à l’identique si elle était au pouvoir. Les voix les plus honnêtes de ce parti le reconnaissent d’ailleurs publiquement. Son vote majoritairement négatif ne s’expliquera que par de petites considérations politiciennes : il faut bien entretenir l’illusion d’un désaccord avec le PS !…

La loi Macron n’apportera donc rien de bon aux Français. Son seul intérêt est de révéler encore davantage l’extraordinaire collusion idéologique entre les partis du système : tous au garde-à-vous derrière le général Bruxelles !

Marine Le Pen sur France Inter

Mercredi 21 janvier 2015
http://www.dailymotion.com/video/x2f1f2r http://www.dailymotion.com/video/x2f1gr9

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°382

Jeudi 27 novembre 2014
Image de prévisualisation YouTube

L’indécent voyage des ministres Macron et Fabius à Oran

Mercredi 12 novembre 2014

L'indécent voyage des ministres Macron et Fabius à Oran dans économie marine-le-pen-le-10-juillet-a-nanterre

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

L’inauguration en grandes pompes ce jour par les ministres Fabius et Macron d’une usine Renault en Algérie à Oran apparaît comme une provocation particulièrement indécente.

Qu’une usine Renault se crée en Algérie, pourquoi pas, mais que des ministres français viennent célébrer cet événement au moment où nos propres usines françaises ferment et les délocalisations s’accélèrent, c’est tout bonnement insultant pour les travailleurs français. D’autant qu’on sait par expérience qu’une usine d’abord présentée comme dédiée à un marché étranger se transforme souvent quelques années plus tard en usine d’exportation vers la France…

Ce déplacement a le mérite de prouver que ces ministres ne subissent pas le modèle économique actuel mais l’encouragent et en font la promotion.

Les ministres feraient mieux de se rendre à Bruxelles voir l’Union européenne pour rompre avec la politique mortifère de l’euro et du libre-échange total, afin d’avoir une chance d’inaugurer un jour une usine en France !

Florian Philippot sur BFM-TV

Vendredi 7 novembre 2014

Florian Philippot, Vice-président du Front National, était l’invité de BFM-TV.

http://www.dailymotion.com/video/x29igd9

Marine Le Pen sur Europe 1

Jeudi 6 novembre 2014

Aux côtés de Nicolas Poincaré, les grandes voix d’Europe 1 débattent de l’actualité du jour avec Marine Le Pen. La présidente du Front National était face à Arlette Chabot, Serge July et Robert Namias dans« Le Club de la Presse », pour débattre de la situation économique et sociale en France.

http://www.dailymotion.com/video/x29bcb2 http://www.dailymotion.com/video/x29bcol http://www.dailymotion.com/video/x29bd0y http://www.dailymotion.com/video/x29bdxh
12345...11