Archive de la catégorie ‘crise’

Des salariés d’Intermarché reclassés dans les Balkans ou en Pologne ?

Mercredi 11 juin 2014

L’un des magasins Intermarché de Lille va fermer. Parmi les reclassements proposés : la Belgique, la Pologne et… les Balkans.

Des salariés d’Intermarché reclassés dans les Balkans ou en Pologne ? dans crise 667574tlchargement13

Heureux qui, comme Ulysse… Suite à des difficultés économiques, le supermarché Intermarché de Lille-Sud, situé rue de Marquillies, va fermer ses portes. Rien de surprenant jusque-là, le magasin n’étant plus rentable depuis des années. Ce qu’il l’est moins, c’est le courrier envoyé aux salariés et que s’est procuré le quotidien régional La Voix du nord : ce courrier comprend un questionnaire de mobilité portant sur un possible reclassement à l’étranger. Parfois très loin du nord de la France.

« La Pologne, le Portugal, les pays ‘du Balkan’ ». « La Belgique arrive en tête de liste. Rien de surprenant. Un Intermarché est par exemple implanté à Mouscron, à quelques minutes de Wattrelos et de la voie rapide urbaine menant à Lille. Les autres destinations sont plus surprenantes. La Pologne, le Portugal, les pays ‘du Balkan’ « , précise le quotidien…

Europe1/La voix du Nord

Prostitution et drogue doperaient la croissance selon Philippe Marini (UMP Droite Populaire)

Jeudi 5 juin 2014

Le président de la commission des finances du Sénat, le sénateur UMP de la droite populaire (aile droite de l’UMP) Philippe Marini, veut intégrer les activités liées à la prostitution et au trafic de drogue dans le calcul du PIB. La proposition peut surprendre, voire faire sourire. Mais elle est très sérieuse. « Les règles doivent être homogènes d’un Etat à l’autre si l’ont veut que la gestion de la zone euro ait un sens, que les chiffres soient comparables entre Etats », souligne Philippe Marini. Pour la France, « ça ferait un peu plus de PIB » et ne pas le faire serait « un peu se tirer une petite balle dans le pied », selon le sénateur UMP.

 Prostitution et drogue doperaient la croissance selon Philippe Marini (UMP Droite Populaire) dans crise articlephilippemarini

En France, l’Insee, qui estime déjà ce que représente le travail au noir, est en effet contre l’intégration de la prostitution et de la drogue dans le PIB. Philippe Marini, lui, n’entend ni se placer sur le plan de la morale, ni sur celui du droit pénal, mais sur le plan « macroéconomique ». « Ça fait partie de la réalité », souligne-t-il.

L’Insee souligne de son côté qu’intégrer ces activités illégales au calcul du PIB aurait un effet sur la contribution des Etats membres au budget de l’Union européenne. Cette contribution est en effet en partie proportionnelle à leur Produit intérieur brut. Autrement dit, cela pourrait augmenter la part que la France donne à Bruxelles.

Public Sénat

Seuls 58% des Français comptent partir cet été

Samedi 31 mai 2014

Seuls 58% des Français comptent partir cet été. Au programme : se détendre en rognant sur toutes les dépenses.

 Seuls 58% des Français comptent partir cet été dans économie 561227tlchargement3

Le pronostic est le suivant : seuls 58% des Français comptent partir entre juin et septembre. Et bim, c’est 4 points de moins qu’en 2013 et 8 points de moins qu’en 2012, selon le baromètre Ipsos-Assistance (2). C’est grave ? La France (hors les triviales questions de météo) se prépare-t-elle vraiment à un été pourri ? Réponse en quatre points.

  1. (suite…)

Marine Le Pen sur France 2

Vendredi 23 mai 2014

Marine Le Pen participait au grand débat « Des paroles et des actes », dirigé par David Pujadas sur France 2.

http://www.dailymotion.com/video/x1w7t0d http://www.dailymotion.com/video/x1w84c4 http://www.dailymotion.com/video/x1w7t0d

Tarascon : M. Limousin s’apprête à augmenter les impôts

Dimanche 18 mai 2014

tracts-taxes-608

Communiqué de Corinne BERTRAND-MARTINEZ – Conseiller municipal de Tarascon [Groupe Front National / Rassemblement Bleu Marine]

Préparez-vous chers concitoyens à voir vos impôts locaux augmenter sur Tarascon.

 L’élu au budget, M. BOUILLARD, tentera de vous expliquer « très pédagogiquement » qu’il n’en est pas responsable puisque c’est l’Etat qui augmente les bases d’imposition. Or, il faut savoir que la municipalité peut baisser les taux des taxes d’habitation et foncières. Ce qu’elle n’a pas choisi de faire alors que notre ville fait partie de celles qui paient déjà beaucoup d’impôts (relativement au nombre d’habitants). M. BOUILLARD vous rétorquera aussi que si l’on baisse les impôts il faudra emprunter davantage, ce qui serait un leurre pour le budget.

Pourtant, Julien SANCHEZ, maire FN/RBM de Beaucaire, est parvenu à baisser les taux d’imposition de la taxe d’habitation, de la taxe foncière sur les propriétés bâties et de la taxe foncière sur les propriétés non bâties de manière substantielle. . En effet, cette baisse des taux fera plus que compenser la revalorisation forfaitaire des bases d’imposition, ce qui conduira à une diminution tangible de la part communale des impôts locaux payés par les Beaucairois.

A Hénin-Beaumont, Steeve Briois (FN) a réussi à baisser la taxe d’habitation de 10%. Ces deux exemples sont la meilleure preuve qu’avec de la volonté politique, il est tout à fait possible de tenir ses engagements de campagne en matière de fiscalité.

Florian Philippot sur France Inter

Mardi 6 mai 2014

Partie 1 :

http://www.dailymotion.com/video/x1t9snn

Partie 2 :

http://www.dailymotion.com/video/x1t9vf8

Chômage : c’est la priorité des Français

Mercredi 9 avril 2014

Chômage : c’est la priorité des Français dans économie Hollande-chomage-pour-tous-gouvernement-valls-2014-300x165

Dans une enquête réalisée en mars 2014 par l’institut de sondage Ifop, on apprend que la priorité pour 72 % des Français pour les prochains mois de l’année porte essentiellement  sur la lutte contre le chômage !

Parmi les 12 priorités qui ressortent de cette observation, trois sont en forte progression.

  1. La lutte contre la délinquance qui croît de 13 % en un an !
  2. Il faut aussi souligner que les Français (+14 %) souhaitent que le gouvernement lutte plus efficacement contre l’immigration clandestine !
  3. Avec un sursaut de plus de 16 % en un an, la maitrise du niveau des impôts devient pressante.

Les 12 priorités relevées dans ce sondage :

  • La lutte contre le chômage à 72 %
  • La santé à 62 % (+7 %)
  • La lutte contre la délinquance à 56 %
  • L’éducation à 54 %
  • Le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat à 53 %
  • La maîtrise du niveau des impôts et la réduction de la dette publique arrivent toutes deux à 51 %
  • La lutte contre l’immigration clandestine à 50 %
  • La lutte contre la précarité à 47 %
  • La sauvegarde des services publics à 34 %
  • L’amélioration de la situation dans les banlieues et la protection de l’environnement à 33 % (+6 %)

On notera que seuls (66 %) les électeurs du Front National réclament avec vigueur un relèvement des salaires et du pouvoir d’achat et à 78 % une lutte contre la délinquance ; puis à 81 % une lutte contre l’immigration clandestine !

Source : Ifop

Possible annulation de la vente de navires militaires à la Russie : Fabius nuit gravement à la France

Mardi 18 mars 2014

philippot 023

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

Ce n’est plus un ministre des affaires étrangères que nous avons, mais un saboteur en chef de l’industrie française et de ses milliers d’emplois. En effet, hier soir, Laurent Fabius a émis officiellement la possibilité d’une annulation du contrat qui lie la France à la Russie depuis 2011, pour la fourniture de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC type Mistral). Ce faisant il commet une faute très grave qui porte directement atteinte aux intérêts fondamentaux de notre pays.

Rappelons tout d’abord que ce contrat aura représenté pour les ouvriers de Saint-Nazaire 5 millions d’heures de travail sur 4 ans, un luxe en cette période crise que certainement Monsieur Fabius ne croit pas nécessaire de conserver…

Avec une telle dénonciation -et de l’aveu même du ministre- la France serait perdante. Elle devrait prendre à sa charge le coût de construction des navires et payer à la Russie de lourdes pénalités financières. Surtout, elle obérerait très durement l’avenir de l’ensemble de l’industrie militaire française, dont les exportations déjà fragiles risqueraient de s’effondrer, avec à la clé la possible perte de dizaines de milliers d’emplois.

Il faut bien comprendre à quel point une telle décision porterait atteinte aux intérêts de notre pays.

Elle compromettrait en effet la parole et donc la crédibilité de la France, dans un domaine hyper-sensible où les contrats se négocient le plus souvent d’Etat à Etat. Refuser d’honorer un contrat militaire de cette nature et de ce montant (plus d’un milliard d’euros), à l’égard d’un pays aussi important que la Russie, lié par ailleurs à la France au travers de nombreux programmes de coopération (en particulier dans le domaine aérospatial), devenu en 2011 et pour la première fois de son histoire militaire client d’une puissance occidentale, c’est fragiliser pour toujours les futures exportations d’armements de notre pays, tant vers la Russie (qui ne renouvellera pas de sitôt l’expérience) que vers tous les autres pays du monde pour qui passer un contrat avec la France s’augmente désormais des risques supplémentaires liés aux flottements diplomatiques de ses dirigeants.

Cette incurie, provoquée par un alignement stupide sur l’euro-atlantisme, est d’une rare gravité. Un pan de l’industrie d’armement française est en passe d’être sacrifié sur l’autel des bons sentiments et d’une méconnaissance des réalités historiques de la Crimée.

La Russie est officiellement menacée de sanctions que l’on applique normalement à des pays ennemis de la France, ou méprisant ouvertement sa parole et ses intérêts.

Monsieur Fabius ose mettre sur un même plan l’annulation d’un contrat militaire aussi lourd, et le très modeste gel (par définition temporaire) de certains avoirs russes par le Royaume-Uni. Inconséquence totale, la France se tirerait tout simplement une balle dans le pied !

« Ma priorité, c’est l’emploi », prétendait François Hollande, ce sont les ouvriers français et leurs familles qui subiront les dégâts collatéraux de l’imprudente et inutile « campagne de Crimée », mais cela fait déjà bien longtemps que ces électeurs de la France des oubliés n’intéressent plus les socialistes.

Arles : riziculteurs, éleveurs ovins et bovins manifestent

Jeudi 13 mars 2014

Arles : riziculteurs, éleveurs ovins et bovins manifestent dans économie

La France doit abandonner rapidement la PAC au bénéfice de la PAF (Politique agricole française) permettant un développement stratégique plus justement réparti entre petites et grosses structures agricoles.

Pour cela, la France doit adopter une politique agricole nationale ambitieuse financée par la réduction de sa contribution globale au budget européen, dans le cadre de la renégociation des traités européens qui doit être entreprise au plus vite.

France 3 :

Ils protestent contre la baisse des subventions européennes. Les riziculteurs se sentent les oubliés de la politique agricole commune 2014-2020 (la PAC). Les éleveurs ovins et bovins sont venus manifester avec eux par solidarité.

Les riziculteurs ont bloqué la voie rapide et la principale artère de la ville d’Arles. Conséquence, la circulation la N 113 et la N 572 a été perturbée une partie de l’après-midi. Ils s’opposent à la nouvelle  Politique Agricole Commune. La PAC 2014-2020 va les priver des aides pour les redistribuer au secteur de l’élevage. Des éleveurs ovins de la plaine de Crau sont pourtant venus les soutenir dans cette manifestation avec une trentaine de tracteurs et environ 500 moutons.
En contrepartie des aides pour la protection de l’environnement.  Mais leur montant serait bien inférieur et pour les riziculteurs, les mesures proposées sont inadaptées au contexte économique de la culture du riz.
Les manifestants ont symboliquement enterré le cerceuil de la riziculture devant la gendarmerie, avant de se rendre en délégation à la sous-préfécture.
Une nouvelle réunion avec le ministre leur a été proposée pour le 25 mars.

Gel de l’avancement des fonctionnaires : les vaines dénégations de Monsieur Peillon ne suffisent pas

Vendredi 7 février 2014

philippot

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

L’annonce il y a quelques jours par le journal Les Echos d’un gel de l’avancement des fonctionnaires, exprimé notamment par Monsieur Peillon, illustre bien les politiques délétères qui découlent de « l’eurostérité », décidée par Bruxelles et mise en œuvre docilement par les gouvernements successifs UMP-PS.

Les vaines dénégations de Monsieur Peillon, contredites par plusieurs journalistes, n’y changeront rien. Le gel de l’avancement des fonctionnaires fait bel et bien partie des mesures envisagées par la Cour des comptes pour répondre au plan d’austérité du gouvernement, qui s’est engagé à trouver 50 milliards d’euros d’économies d’ici 2017, conformément aux exigences de l’Union européenne.

Faute de politique économique ambitieuse qui rompe enfin les chaînes qui nous attachent à la croissance zéro et au chômage de masse, c’est à dire l’euro, l’ultra-libéralisme débridé et l’abandon de nos TPE et PME, toutes les mesures d’économie ne pourront se faire que sur le dos des ménages et de leur pouvoir d’achat.

Si nous ne changeons pas radicalement de cap, les fonctionnaires, comme le reste de la population, n’échapperont pas à ce nouveau coup de rabot, par ailleurs inutile et sans effet sur les finances publiques, tant toutes ces mesures d’austérité compriment l’activité et donc les recettes fiscales.

Les travailleurs bulgares et roumains n’auront plus besoin de permis de travail

Lundi 30 décembre 2013

affiche europeennes 2009

A partir du 1er janvier 2014, sept ans après l’entrée de leurs deux pays dans l’Union européenne, les Bulgares et les Roumains pourront accéder librement aux marchés du travail des États membres de l’UE.

Huit pays imposent encore aujourd’hui des restrictions, dont la date limite d’application est le 31 décembre.
Les choses s’étaient déjà passées ainsi lorsqu’en 2004, huit pays d’Europe centrale et orientale (PECO) étaient entrés dans l’Union européenne. A l’exception de la Grande-Bretagne, les 14 autres États membres de l’UE 15 avaient jusqu’en 2011, limité l’accès de leurs marchés du travail pour les nouveaux arrivants.
C’est maintenant le tour des Bulgares et des Roumains de bénéficier de l’ouverture totale. Des métiers « en tension » leur étaient déjà ouverts, et la France en 2012 avait porté leur nombre à 291 mais pour tous les autres secteurs, les travailleurs migrants devaient avoir une autorisation de travail. Au 1er janvier, ils n’auront plus besoin de permis de travail, c’est là que réside l’ouverture des marchés du travail.

Dans la perspective de cette ouverture, le gouvernement britannique a modifié sa loi sur l’allocation-chômage. Désormais, les demandeurs d’emploi issus de l’UE ne pourront percevoir une indemnité-chômage qu’après 3 mois de séjour en Grande-Bretagne. Et sans perspective d’emploi, le versement de l’allocation sera limité à six mois.
La Bulgarie et la Roumanie ont déjà connu des phénomènes d’émigration : en 1989, après la chute du communisme, ou en 2007 après l’entrée dans l’UE. Trois millions de Roumains sont ainsi partis vers les pays du sud de l’Europe et notamment l’Espagne. Des études estiment que l’ouverture des marchés du travail ne devrait attirer cette fois-ci que des jeunes diplômés pour une migration limitée.

Source : franceinfo.fr

Les Restos du coeur dépassent le million d’inscrits, une première dans leur histoire

Jeudi 19 décembre 2013

Les responsables de l’association le craignaient: ils dépassent le million d’inscrits cette année.

Les Restos du coeur dépassent le million d’inscrits, une première dans leur histoire dans crise v6lh

Lors du lancement de la campagne hivernale de l’association, celle-ci avait annoncé s’attendre à un probable record pour l’hiver 2013-2014. En 2012-2013, 960.000 personnes avaient été aidées et 130 millions de repas servis.

Olivier Berthe, le président des Restos du coeur, avait rappelé fin novembre que 57% des bénéficiaires sont demandeurs d’emploi. « Ils viennent un an, un an et demi après avoir perdu leur emploi, quand les allocations chômage sont en baisse. »

BFM

Alors que parallèlement, nos voisins britanniques (sans €uro) continuent de voir leur taux de chômage baisser

Image de prévisualisation YouTube

Marine Le Pen sur BFM-TV

Lundi 25 novembre 2013

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 1/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kxal

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 2/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kxa5

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions d’Apolline de Malherbe (Partie 3/3).

http://www.dailymotion.com/video/x17kzka

BFM Politique: Marine Le Pen, présidente du Front national, répond aux questions de Anna Cabana du Point.

http://www.dailymotion.com/video/x17kzkd

BFM Politique: Marine Le Pen face à Henri Guaino, député UMP des Yvelines.

http://www.dailymotion.com/video/x17kzvm

L’After RMC: Marine Le Pen répond aux questions de Véronique Jacquier.

http://www.dailymotion.com/video/x17l133

Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen de Strasbourg sur la Politique Agricole Commune

Mercredi 20 novembre 2013
Intervention de Marine Le Pen au Parlement européen de Strasbourg sur la Politique Agricole Commune dans crise 622616_marine-le-pen-le-19-janvier-2011-au-parlement-europeen-a-strasbourg

Marine Le Pen au Parlement européen

Si les aides versées aux agriculteurs sont indispensables au maintien et au développement de l’agriculture et des territoires ruraux, elles ne peuvent constituer à elles seules une véritable politique agricole.

En se cantonnant à la répartition des aides, en liquidant les derniers quotas (lait en 2015, betteraves sucrières en 2017) et en refusant de mettre en place une politique de régulation des prix et des volumes, la PAC 2014-2020 abdique définitivement son rôle de politique agricole en achevant le processus de dérégulation engagé il y a vingt ans.

Cette PAC laisse libre cours au dumping social qui ravage actuellement l’agriculture française et déséquilibre gravement l’agriculture européenne. Car aujourd’hui, c’est bien de certains pays membres que proviennent les attaques les plus brutales. Je ne rappellerai qu’un exemple : celui de l’Allemagne qui, dans le porc, mène une politique d’offre massive appuyée sur un coût horaire de main d’œuvre inférieur à 4 euros, tant dans les élevages que dans les abattoirs. Cette offensive en règle, visant à s’approprier les marchés d’autres pays membres, est tout à fait inacceptable. Elle dure pourtant depuis plusieurs années sans que rien ne soit fait pour l’enrayer.

Et, demain, que pèsera la nouvelle PAC face aux traités de libre-échanges négociés avec le Canada et les Etats-Unis ? Rien, quand on sait que les coûts de production des éleveurs outre atlantique sont jusqu’à 25% inférieurs aux nôtres et qu’ils bénéficient en plus des atouts d’une monnaie moins forte que l’euro sur les marchés d’export.

Les immigrés représentent 10 % de la population active en France

Vendredi 15 novembre 2013
Les immigrés représentent 10 % de la population active en France dans économie immigres-tarascon

En Provence...

 

Dans son édition 2013 de France, portrait social, l’Insee tente de répondre aux questions suivantes : qui sont les Français ? A quoi ressemble leur vie ? Cette étude montre notamment une société dont 10 % de la population active est composée d’immigrés.

D’après l’INSEE, en 2010, cinq millions et demi d’immigrés vivaient en France, dont 5,4 millions en métropole. Ils sont donc 8,5 % de la population métropolitaine. 43 % de ces immigrés sont nés en Afrique, et surtout au Maghreb. Cela fait presque 2,5 millions de personnes.
En 2012, 2,8 millions d’immigrés âgés de 15 ans et plus sont sur le marché du travail, en activité ou en recherche d’emploi. Ils représentent donc 10 % de la population active.

Les immigrés sont mal lotis en matière d’emploi : ils sont presque deux fois plus au chômage que les non-immigrés. Et cela concerne les immigrés non qualifiés comme les plus diplômés. Un seul chiffre : le taux de chômage des immigrés diplômés de l’enseignement supérieur est le double de celui de leurs homologues non-immigrés.

Lire l’intégralité de l’article sur rfi.fr

1...34567...14