Archive de la catégorie ‘cinema’

Redif’ : Mille Milliards de dollars

Mercredi 30 novembre 2011

http://www.dailymotion.com/video/xfit45

Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un industriel, d’avoir reçu un pot-de-vin, pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation.

Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête.

Mille milliards de dollars est un film d’Henri Verneuil réalisé en 1982.

Histoire : Lully et le scandale du page Brunet (1685)

Jeudi 25 août 2011

En 1685 Lully est le surintendant de la musique de Louis XIV. Bien qu’il ait eu six enfants, il était connu et décrié par ses ennemis pour son homosexualité. Louis XIV avait en horreur ce qu’on nommait alors les « mœurs italiennes ». Aussi quand en 1685, les relations de Lully avec Brunet, un jeune page de la Chapelle, firent scandale, Lully perdit quelque peu de son crédit auprès du roi qui n’assista pas aux représentations de son dernier opéra.

Dans cet extrait du film « Le Roi danse » de Gérard Corbiau, Louis XIV signifie à Lully le rôle politique de la musique au sein de l’ordre qu’il tente d’établir et l’image estimable qu’elle doit projeter à travers toute l’Europe. Pas de copinage, pas d’arrangement possible lorsqu’il s’agissait de la réputation de la France.

http://www.dailymotion.com/video/xkp6lb

Comme de bien entendu

Samedi 11 juin 2011

http://www.dailymotion.com/video/x3etjz

Jean-Pierre Mocky dénonce les réseaux de pédophilie et le silence de la justice et des médias

Jeudi 9 juin 2011

Image de prévisualisation YouTube

Ciné : « …et pour quelques dollars de plus »

Vendredi 15 avril 2011

1965 : On se fait plaisir avec cet extrait du film de Sergio Leone, le méchant c’est « l’Indien »(Gian Maria Volontè), le « Manchot » (Clint Eastwood) et le Colonel Douglas Mortimer (Lee Van Cleef), deux chasseurs de primes concurrents, décident, après une confrontation tendue, de faire finalement équipe pour arrêter le bandit. Au final le duel qui suit sur une musique d’Ennio Morricone.

http://www.dailymotion.com/video/x1wt29

Les « bienfaits » de l’état socialiste en ex-RDA

Vendredi 7 janvier 2011

http://www.dailymotion.com/video/xggmlt

Statistiques tronquées sur les suicides, liberté d’expression inexistante, police politique omniprésente, copinage … Bref tout va bien au pays du socialisme pur et dur en 1986.

(extrait du film « La vie des autres » qui a reçu l’Oscar du meilleur film étranger, il est sorti en france en 2007 et a raflé l’oscar au film « Indigène » de Bouchareb)

Benoit Poelvoorde en a marre

Samedi 4 décembre 2010

Image de prévisualisation YouTube

Cinéma : Idiocratie

Samedi 20 novembre 2010

 Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit !

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Redif « Les faux affranchis…les anars inscrits à la sécurité sociale… les réformateurs du monde »

Dimanche 14 novembre 2010

http://www.dailymotion.com/video/x21ny9 

Film de Gilles Grangier (1959). Scénario et dialogues de Michel Audiard, sur une idée de Jean Gabin. Musique : Jean Prodomidès.

Joseph, Hugues, Guillaume Bouttier de Blainville (Jean Gabin) a rejoint la cloche, sans doute après avoir été quitté par sa femme. Devenu «Archimède», il reste un clochard plutôt atypique…

Avec Marcel Pérès et Pierre Leproux (deux des trois hommes-sandwiches).

Mille milliards de dollars…

Jeudi 4 novembre 2010

Mille milliards de dollars est un film d’Henri Verneuil réalisé en 1982.

Paul Kerjean, journaliste, reçoit un jour un coup de téléphone anonyme. Son interlocuteur accuse Jacques Benoît-Lambert, un industriel, d’avoir reçu un pot-de-vin, pour céder à l’étranger une usine française. L’enquête de Kerjean confirme cette accusation. Il publie un article retentissant sur l’affaire et un scandale éclate. Le lendemain, on retrouve le cadavre de Jacques Benoît-Lambert qui s’est tiré une balle dans la tête.

http://www.dailymotion.com/video/xfit45

Redif’ : « …tu tiens encore debout mon vieux !

Mercredi 20 octobre 2010

http://www.dailymotion.com/video/xajlme

Ne pas manquer vers 1’20″ le passage où Noël Roquevert raconte une bagarre et il est ravi.

Reportage sur Noël Roquevert : « L’homme de Douarnenez » de P.A. Picton diffusé de 02/09/1987 (France 3)

Wikipedia : Noël Roquevert, de son vrai nom Noël Bénévent, est un acteur français, né le 18 décembre 1892 à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), mort le 6 novembre 1973 à Douarnenez (Finistère).

Fils des comédiens Auguste et Marie-Louise Bénévent, il débute dès son plus jeune âge dans des rôles de figuration aux côtés de ses parents (à l’âge de six mois, il serait déjà apparu sur scène dans Le Bossu).

Fantassin pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé deux fois et obtient la croix de guerre. Après la guerre, il commence à gagner sa vie dans des théâtres parisiens et entame une longue carrière durant laquelle il participera à près de cent cinquante pièces et plus de cent quatre-vingts films.

Il fut remarqué par Sacha Guitry et Max Linder. Après une apparition supposée dans Les Trois Mousquetaires en 1921, il attendra l’avènement du cinéma parlant pour que commence sa véritable carrière, à la quarantaine, et encore pour incarner des personnages secondaires.

On l’aperçoit en Cosaque dans Tarass Boulba en 1935 de Alexis Granowsky avec Harry Baur.

Il participe aussi à des opérettes: Histoire de chanter en 1946 avec Luis Mariano, Andalousie en 1950 avec Carmen Sevilla.

Dans les 25 années qui suivront la Seconde Guerre mondiale, Noël Roquevert sera une figure incontournable du paysage cinématographique français.

La suite …

http://www.dailymotion.com/video/xmn4e

« LA LIGNE DE DEMARCATION »

Redif’ / Entretien avec Arletty

Samedi 9 octobre 2010

Entretien réalisée en 1988.

Née Léonie Bathiat à Courbevoie, le 15 mai 1898, elle est secrétaire, mannequin, girl de revue puis commence à chanter dans les beuglants, les cafés et au music-hall. Elle pastiche les airs à la mode, chante dans diverses revues, se crée un «style» – celui de la parisienne sans gêne, à l’accent des faubourgs – mais quel style !

Elle passe ensuite au théâtre où, sans nécessairement jouer continuellement son personnage, elle marque tout ce qu’elle touche.

Finalement le cinéma la réclame. Elle y donnera des prestations inoubliables dans, notamment, quatre films de Marcel Carné : Hôtel du Nord (1938), Le jour se lève (1939), Les visiteurs du soir (1942) et Les enfants du Paradis (1945).

Après la guerre, ses rapports avec les occupants lui vaudront 120 jours de prison et deux ans de garde-à-vue. – Elle remonte sur les planches en 1947, continue de tourner mais si la magie est encore là, le public, lui, est passé à autre chose. – Carné lui-même ne résiste pas à ce qui sera la Nouvelle vague.
Fin des années cinquante, début des années soixante, Arletty est victime d’un accident visuel : elle ne voit plus. – Elle se retire en 1962, prêtant sa voix à un ou deux documentaires puis devient recluse sauf pour les hommages qu’on rend à ses amis d’antan.

Elle meurt, entouré de ses souvenirs, le 24 juillet 1992, âgée de 94 ans non sans avoir écrit ses mémoires et donné de multiples interviews.

Le cortège funèbre qui transporta sa dépouille ne manqua pas de s’arrêter symboliquement, en route vers le cimetière, devant l’Hôtel du Nord, un fait remarquable en soi, le tournage de l’Hôtel du Nord ayant été fait entièrement au studio de Joinville-le-Pont, en banlieue de Paris.

 

http://www.dailymotion.com/video/x4bxiy

 

http://www.dailymotion.com/video/x4bxxp

 

http://www.dailymotion.com/video/x4bycn

“Hors-la-loi” : renfort de CRS pour encadrer la manifestation

Mardi 21 septembre 2010

Des incidents ont éclaté en début de soirée devant le cinéma Pathé Madeleine (4e) de Marseille, à l’occasion de la projection en avant-première, ce soir 20 septembre 2010 à 19 heures, du film polémique « Hors-la-loi », de Rachid Bouchareb.

http://www.dailymotion.com/video/xew6te

 

 

Jean-Marie Le Pen : « J’éprouve une grande tristesse en apprenant la mort de Claude Chabrol »

Lundi 13 septembre 2010

chabrol7qa.jpg

 

Communiqué de presse de Jean-Marie Le Pen, président du Front National, sur la mort de Claude Chabrol

J’éprouve une grande tristesse en apprenant la mort de Claude Chabrol.

 

La vie nous avait séparés mais je gardais, et lui aussi, je crois, un souvenir attendri de nos années de jeunesse. Claude avait été membre du Comité de la Corpo de droit que je présidais. Il était déjà fou de cinéma et nous entraînait, au détriment de nos cours de droit, tous les matins au cinéma « Le Paris » pour voir les films qui allaient sortir et dont nous discutions à perte de vue à la sortie.

 

Nous étions, à son instar, des fans des clubs de cinéma et de Hitchcock, dont il s’est inspiré dans beaucoup des films, dont certains très grands, qu’il a produits au long de sa grande carrière.

Tout est resumé en 117 secondes

Lundi 6 septembre 2010

Image de prévisualisation YouTube

Good Will Hunting (1997)

Réalisé par Gus Van Sant
Avec Matt Damon, Robin Williams, Ben Affleck

 

123