• Accueil
  • > france
  • > Les professeurs des écoles ne sont pas des ânes

Les professeurs des écoles ne sont pas des ânes

Valérie Laupies

Communiqué de presse de Valérie Laupies, Membre du Bureau Politique du Front National

Manuel Valls annonce une hausse de l’indemnité annuelle de 800 euros des professeurs des Ecoles. A un an des élections présidentielles, les socialistes tentent de rattraper l’électorat enseignant qui semble leur échapper, scrutin après scrutin.

Or, la défiance des parents d’élèves tout comme celle des enseignants vis-à-vis de l’école n’a jamais été aussi forte. La raison essentielle est que les trois ministres successifs de l’Education nationale depuis 2012 ont dévalorisé le métier des enseignants. En effet, Najat Vallaud Belkacem demande en réalité aux professeurs de ne plus enseigner ! La réforme des rythmes scolaires dans le primaire n’a pas permis aux enfants de mieux apprendre mais d’investir leur école comme un centre aéré ; quant à la réforme du collège, elle anéantit l’enseignement par disciplines, seul modèle d’apprentissage efficient.

Le Collectif Racine lui, élabore pour Marine LE PEN en 2017 un programme de redressement de l’école, grâce auquel les enseignants retrouveront l’amour de leur métier. Celui-ci est avant tout de transmettre les savoirs fondamentaux à l’école primaire. La revalorisation mensuelle du salaire des professeurs est prévue dans ce programme car la réduction des postes dans l’administration centrale permettra des économies. Les professeurs des écoles ne sont pas des ânes à qui l’on peut promettre une carotte pour avancer docilement !

Une réponse à “Les professeurs des écoles ne sont pas des ânes”

  1. roque dit :

    Pouvez vous faire la comparaison des salaires du corps enseignant avec celui des autres pays étrangers .

Laisser un commentaire