Ces musulmans séduits par le FN

Des enfants d’immigrés ainsi que des musulmans prêtent l’oreille aux idées de Marine Le Pen. Enquête du Point auprès de ces nouveaux militants.

L’élu PS Malek Boutih de noter tristement : « C’est l’histoire du dernier arrivé qui ferme la porte… Certains enfants d’immigrés s’imaginent que pour être vraiment français, il faut être un peu raciste et s’en prendre aux étrangers. »

Cela devait être un jour de classe ordinaire. Devant le tableau noir, un jeune agrégé de lettres lance à ses lycéens : « Victor Hugo est l’un de nos plus célèbres poètes. » Soudain, les insultes fusent : « Tu es un traître ! Tu trahis tes origines ! » Éberlué, Farid, Français d’origine algérienne, comprend alors l’objet du courroux : ses élèves se sentent avant tout algériens, marocains, togolais ou camerounais, au point de lui contester l’emploi de la première personne du pluriel pour évoquer le génie littéraire de ce qui est aussi leur pays : la France. Alors ce ne fut pas un jour comme un autre. Choqué, Farid décida de prendre sa carte au Front national. [...]

Ces convertis au marinisme vomissent plus que tout le communautarisme qui règne dans certains quartiers. « Quand mes parents kabyles sont arrivés en France en 1963, ils ont abandonné leur langue d’origine et leurs coutumes. Bien sûr, c’est une sorte de mutilation personnelle, mais nécessaire pour s’intégrer. Depuis, l’arrivée massive d’étrangers et le communautarisme ont bloqué le système d’intégration », témoigne Karim Ouchikh, conseiller de Marine Le Pen en charge de la culture. Exaspérés par les « provocateurs » qui exhibent la djellaba et par les salafistes barbus, ceux qui se proclament « musulmans patriotes » ont fini par se tourner vers Marine Le Pen, la contemptrice du communautarisme. [...]

Pour étendre son influence, Marine Le Pen compte surtout sur ses propositions-phares jugées lisibles pour tous : l’abrogation de la loi sur le mariage gay – un point « non négociable » pour de nombreux musulmans –, la lutte contre l’insécurité et la maîtrise des flux migratoires. [...]

Source

Laisser un commentaire