Jean Roucas, nouvelle victime de la censure !

Jean Roucas le 15/09/2013 au Meeting de Marine Le Pen en compagnie de Gilbert Collard (Photo : F.Laupies)

Jean Roucas le 15/09/2013 au Meeting de Marine Le Pen en compagnie de Gilbert Collard (Photo : F.Laupies)

Communiqué Gilles Lebreton, député français au Parlement européen

L’humoriste Jean Roucas vient d’être renvoyé du Théâtre des 2 ânes, dans lequel il se produisait depuis de longues années. Sa faute ? On lui reproche d’avoir commis un crime de lèse-majesté en tweetant « Heil Hollande ».

La liberté d’expression se porte décidément de plus en plus mal en France. Après Eric Zemmour, chassé d’i-Télé pour des propos sur l’islam, c’est au tour de Jean Roucas de subir le châtiment de la censure pour avoir osé se moquer du président de la République.

Qui peut croire sérieusement qu’il ait réellement voulu comparer Hollande à Hitler ? Chez les humoristes, l’excès de langage et la caricature sont des procédés couramment admis. L’impertinence est par ailleurs une caractéristique de l’esprit français.

En réalité, Jean Roucas paye le prix de son soutien à Marine Le Pen. Son tweet n’est qu’un prétexte pour le liquider. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que le système politico-médiatique s’affole de la montée en puissance du Front national, et qu’il est prêt à renier les principes de la démocratie pour se maintenir au pouvoir.

Dans ce moment difficile pour lui, j’apporte mon soutien à cet homme courageux qu’est Jean Roucas.

Laisser un commentaire