• Accueil
  • > Critique
  • > À force de taper sur le FN, on finit par taper sur ses candidats

À force de taper sur le FN, on finit par taper sur ses candidats

À force de taper sur le FN, on finit par taper sur ses candidats dans Critique 3027265876_1_3_AMEBOMk9

Boulevard Voltaire : A force de taper sur le Front national, on finit par taper sur ses candidats. Preuve en est la courageuse agression perpétrée sur une femme de 83 ans à Sartrouville : alors qu’elle collait, seule, des affiches sur un panneau électoral, cette suppléante a été prise à partie par deux « jeunes »qui l’ont frappée au visage et lui ont déversé son seau de colle sur la tête. La vieille dame n’a dû son salut qu’à l’intervention d’une institutrice qui s’est portée à son secours.

Les habituelles ligues de vertu n’ont, évidemment, pas condamné ce fait divers. Et si d’aventures elles le faisaient, ce serait sans doute pour le relativiser en rappelant, par exemple, qu’une jeune candidate communiste a été elle-même victime d’une agression en Seine-Saint-Denis, comme vient de le faire le siteFranceTvInfo. Bel exemple de désinformation par comparaison, faute de précisions sur les auteurs et les circonstances de ces violences.

Evidemment, quand les plus hauts personnages de l’État revendiquent clairement la stigmatisation d’un parti politique,…/… il ne faut pas s’étonner qu’on s’en prenne à une personne âgée inoffensive. Quand le Front national est décrit sans cesse comme le parti de la haine, cela justifie tous les débordements. On peut même imaginer que ces deux agresseurs étaient sincèrement convaincus d’avoir affaire à une dangereuse émule d’Adolf Hitler, et qu’ils ont vu dans leur geste un acte de résistance dans la droite ligne de leurs prédécesseurs d’il y a 75 ans. Notre époque a les résistants qu’elle mérite.

La suite

Laisser un commentaire