• Accueil
  • > france
  • > Dégradation de la situation financière des collectivités territoriales en 2013

Dégradation de la situation financière des collectivités territoriales en 2013

Michel Guiniot

« Le Front National réclame un strict encadrement des dépenses publiques locales, l’arrêt des financements croisés et la réorientation des actions et des dépenses des collectivités dans les seuls domaines de compétences qui leurs sont attribuées, la maîtrise des frais de fonctionnement, l’arrêt des innombrables embauches de personnels et la réduction des frais de communication. »

Communiqué de presse de Michel Guiniot, Membre du Bureau Politique, Délégué National aux collectivités territoriales

Le rapport de la Cour des Comptes consacré aux finances des collectivités locales publiques paru le 14 octobre 2014, confirme ce que le Front National et ses élus dénoncent dans les assemblées locales où ils sont présents.

La dérive des dépenses locales, encore une fois vérifiée en 2013, se répètera très certainement en 2014, malgré la réduction des dotations de l’Etat.

Ces dépenses publiques locales représentent 21% de la dépense publique et 9,5% de la dette.

Comme en 2012, on constate l’absence totale de maîtrise des frais de fonctionnement qui augmentent plus vite que les recettes en 2013.

La masse salariale a encore progressé en 2013 de +3,1%, après avoir déjà augmenté en 2012 de +3,5%, conséquence de la hausse des effectifs, des régimes indemnitaires, des rémunérations indiciaires et des décisions de l’Etat.

Cette inquiétante dérive financière des collectivités locales additionnée à la baisse des dotations d’Etat de 11 milliards d’euros programmée entre 2015 et 2017, et à l’incapacité des collectivités à réduire leurs dépenses se traduira immanquablement par une augmentation des impôts locaux et la recherche de nouvelles ressources payées par le contribuable.

Le Front National réclame un strict encadrement des dépenses publiques locales, l’arrêt des financements croisés et la réorientation des actions et des dépenses des collectivités dans les seuls domaines de compétences qui leurs sont attribuées, la maîtrise des frais de fonctionnement, l’arrêt des innombrables embauches de personnels et la réduction des frais de communication.

Laisser un commentaire