• Accueil
  • > france
  • > Affaire des djihadistes présumés de retour de Turquie : quand l’amateurisme du gouvernement met en péril la sécurité des Français

Affaire des djihadistes présumés de retour de Turquie : quand l’amateurisme du gouvernement met en péril la sécurité des Français

Affaire des djihadistes présumés de retour de Turquie : quand l'amateurisme du gouvernement met en péril la sécurité des Français dans france wile-e-coyote

Communiqué de Presse du Front National

La non-arrestation de trois présumés djihadistes en provenance de Turquie illustre l’extraordinaire amateurisme du gouvernement.

En effet celui-ci s’était empressé, hier après-midi, d’annoncer l’arrestation de ces individus proches de la famille Merah, et soupçonnés d’avoir combattu dans les rangs de l’Etat islamique. Or aucune arrestation n’a eu lieu, et les trois suspects ont pu arriver à l’aéroport de Marseille, passer tous les contrôles de police et s’évanouir dans la nature.

Cette abondance de communication gouvernementale, que l’on constate également sur le dossier des frappes en Irak, ne sert qu’à masquer le refus des autorités de tout mettre en œuvre pour lutter réellement contre le phénomène grandissant des djihadistes français.

La sécurité de nos concitoyens ne saurait souffrir l’impatience du gouvernement à se glorifier de faits qu’il ne maîtrise pas. En la matière, l’exigence de discrétion doit évidemment l’emporter sur une communication hâtive et hasardeuse ; il en va de notre sécurité collective.

Les failles de notre dispositif de protection face à la menace terroriste, révélées par cette affaire, sont quant à elles particulièrement inquiétantes.

Dans le cas des djihadistes français il y a urgence à prendre les mesures qui s’imposent : déchéance de nationalité pour les binationaux ; interdiction du territoire national ; renforcement conséquent des moyens policiers et militaires alloués au renseignement.

Enfin, pour avoir porté aussi gravement atteinte à la crédibilité de l’ensemble de nos services de sécurité, le Front National demande des explications directes du Premier ministre sur les raisons de ce couac éminemment grave.

Laisser un commentaire