Violence contre le Front National

Communiqué de Presse de Wallerand de Saint Just, Membre du bureau exécutif du Front National

Manifestement, certains n’accepteront pas le verdict des urnes.

La permanence du FN de Paris a été une nouvelle fois attaquée. De nombreux tags ont été tracés, le plus inquiétant est celui-ci : « aujourd’hui, les tags, demain les bombes » (voir la photo).

Violence contre le Front National

D’autres se déchaînent sur le net : voici le texte de la plainte adressée ce jour par le FN au procureur de Paris, mettant en cause le mouvement des jeunes socialistes :

J’ai l’honneur de vous adresser sous ce pli l’impression papier d’une page du site Internet du « Mouvement des jeunes socialistes », domicilié au Parti socialiste 10 rue de Solferino à Paris VIIe et dirigé par Laura Slimani. Sur le site Internet de ce mouvement (plus particulièrement la page de la section des Bouches-du-Rhône) a été récemment publiée la réaction d’un dénommé Florian Richard à la création par le parti socialiste d’une « plate-forme de surveillance des élus du Front National ». Cet écrit de M. Richard est le suivant : « moi je propose une chasse au FNiste sous forme de prime (on bute un dirigeant = on a une prime) vivement ». Le message est visible à l’adresse électronique suivante : http://mjs13.info/2014/05/27/les-jeunes-socialistes-des-bouches-du-rhone-lancent-leur-observatoire-des-mairies-front-national/. L’écrit de Monsieur Richard tel que diffusé publiquement par le site Internet du Mouvement des jeunes socialistes réalise l’infraction de menaces de mort prévue et réprimée par l’article 222. 17 du code pénal et le Front national dépose donc plainte entre vos mains pour ce délit. En outre, au-delà de l’infraction, il n’est pas tolérable qu’un site Internet dépendant d’un mouvement politique français diffuse publiquement, en cette période, des appels à tuer des élus ou des adhérents du Front National.

Mots-clefs :

Laisser un commentaire