• Accueil
  • > france
  • > Fusillades à Paris : le tireur solitaire est lié à l’extrême gauche anarchiste

Fusillades à Paris : le tireur solitaire est lié à l’extrême gauche anarchiste

L’homme en garde à vue mercredi soir dans l’enquête sur le tireur parisien avait été condamné dans les années 1990 dans l’affaire Florence Rey. Il s’agit d’Abdelhakim Dekhar. Il était alors lié à l’extrême gauche autonome, proche de la mouvance antifa. La même mouvance que Clément Méric, celle qui agresse en permanence les militants frontistes, qui attaquent les permanences du FN, comme celles de la fédération du Finistère ou encore à Nantes, celle d’où sont issus les agresseurs de militants de la Manif pour tous et même les nervis qui ont attaqué Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris dimanche dernier. Une mouvance extrémiste dont les services de police de Manuel Valls ne semblent pas prêts à prendre en compte la dangerosité.

Fusillades à Paris : le tireur solitaire est lié à l’extrême gauche anarchiste dans france 3334161_dekhar_640x280

Les analyses ADN sont formelles. Abdelhakim Dekhar, l’homme arrêté mercredi à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), est bien l’auteur présumé des coups de feu dans les locaux de Libération et à l’entrée du siège de la Société Générale, à La Défense, comme l’a annoncé le parquet peu avant 1 heure du matin dans la nuit de mercredi à jeudi.

Dekhar a été impliqué dans l’épopée meurtrière Rey-Maupin en 1994

 Image de prévisualisation YouTube

Abdelhakim Dekhar, dit Toumi, né le 24 septembre 1965 en Moselle,  n’est pas inconnu des services de police. C’est en effet « Le troisième homme » de l’affaire Rey-Maupin. En 1998, il avait été condamné à quatre ans de prison pour avoir fourni quatre ans plus tôt un fusil à pompe à Audrey Maupin et Florence Rey, qui avaient tué un chauffeur de taxi et trois policiers. Ces deux criminels étaient intimement liés à la mouvance anarchiste autonome dite antifa. Il avait affirmé aux enquêteurs, en 1994, avoir été « manipulé par le consulat algérien » à Paris (voir ici).

Les empreintes génétiques ont permis aux enquêteurs d’acquérir la certitude que Dekhar était l’auteur de l’intrusion dans les locaux de BFM-TV vendredi, de l’attaque de lundi à Libération, où un assistant photographe a été grièvement blessé, des tirs qui ont suivi sans faire de victime à La Défense, ainsi que de la prise d’otage d’un automobiliste dans la foulée.

Plus d’infos sur leparisien.fr

Laisser un commentaire