• Accueil
  • > économie
  • > Ayrault dans les Echos : la taxe reste le seul horizon proposé aux Français !

Ayrault dans les Echos : la taxe reste le seul horizon proposé aux Français !

Ayrault dans les Echos : la taxe reste le seul horizon proposé aux Français ! dans économie Francois-Hollande-et-Jean-Marc-Ayrault_pics_390

L’austérité c’est la gestion de la pénurie, et donc inévitablement la multiplication des impôts et des taxes. Le journal Le Monde a fait le compte début septembre : en deux ans sous Nicolas Sarkozy puis François Hollande 84 nouveaux impôts ont vu le jour ; c’est une folie !

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Dans les Echos, Jean-Marc Ayrault confirme que le gouvernement n’a rien compris à l’absurdité de sa politique fiscale, qui crée de l’injustice, détruit de la croissance et accroît les déficits en diminuant les rentrées d’impôts.

Le premier ministre devrait pourtant prendre deux engagements pour soulager les Français et réarmorcer la pompe économique et sociale :

- Annuler immédiatement l’écotaxe, et non simplement en reporter l’entrée en vigueur, et annuler les augmentations massives de TVA prévues en janvier prochain pour soulager des ménages et des petites entreprises déjà exsangues. L’hyper TVA comme l’écotaxe sont deux coproductions de l’UMP et du PS, qui sont parmi les deux plus grandes sottises économiques et sociales de ces dernières années.

- Plus fondamentalement, rompre avec l’austérité imposée pour sauver l’euro à tout prix parce que cette politique détruit la croissance au lieu d’en créer.

L’austérité c’est la gestion de la pénurie, et donc inévitablement la multiplication des impôts et des taxes. Le journal Le Monde a fait le compte début septembre : en deux ans sous Nicolas Sarkozy puis François Hollande 84 nouveaux impôts ont vu le jour ; c’est une folie.

Il faut faire le choix de la relance économique et sociale, qui seule permettra de baisser le niveau d’imposition en France et de rendre l’impôt plus juste. Cette relance ne viendra pas de l’austérité, mais au contraire d’une nouvelle politique économique qui sorte des dogmes de la zone euro en mettant en place un protectionnisme intelligent à nos frontières contre la concurrence déloyale, en rétablissant une monnaie nationale plus performante et moins ruineuse que l’euro et en optant pour le patriotisme économique.
Dans le même temps, il faut faire la chasse aux gaspillages, on pense notamment au coût de l’immigration massive, des fraudes sociale et fiscale, de la décentralisation anarchique et de notre contribution très déficitaire au budget européen.

Laisser un commentaire