• Accueil
  • > france
  • > Rapport de la Cour des comptes : non à la privatisation de la Sécurité sociale

Rapport de la Cour des comptes : non à la privatisation de la Sécurité sociale

Rapport de la Cour des comptes : non à la privatisation de la Sécurité sociale dans france udt-050-300x199

Florian Philippot - Marseille le 14 septembre 2013 - UDT Front National

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-president du Front National

Le rapport annuel de la Cour des comptes sur la Sécurité sociale dresse un constat très inquiétant sur les difficultés de financement de notre système de protection sociale.

S’il convient d’en tenir compte, le Front National s’oppose très fermement à un certain nombre de recommandations qui tendent vers une privatisation toujours plus prononcée de notre système de santé. Il en va ainsi des propositions de non-remboursement total des lunettes et lentilles ou encore des prothèses auditives. Toute mesure de privatisation, laissant aux seules mutuelles la responsabilité d’un remboursement partiel, constitue une injustice gravissime à l’endroit des plus modestes, particulièrement les jeunes, les plus modestes et les retraités.

Ces recommandations interviennent après les « réformes » déjà entreprises par Nicolas Sarkozy, ayant abouti au déremboursement injuste d’un certain nombre de soins et de médicaments, et qui ont manifestement été inefficaces.

Dans un tel système, seules les personnes suffisamment aisées pour s’acquitter d’une mutuelle hors-de-prix seront garanties d’un remboursement complet de leurs soins. Une telle inégalité est socialement intolérable. C’est l’accentuation de la santé à deux vitesses !

Le Front National plaide en conséquence pour une Sécurité sociale plus juste et plus performante.

A court terme, devant l’urgence du financement, nous préconisons l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur le système bancaire et la réalisation d’économies immédiates, notamment la suppression de l’AME réservée aux clandestins.

A plus long terme, ainsi que le rappelle la Cour des comptes, il est impératif de relancer la croissance et l’emploi ce qui suppose un nouveau modèle économique fondé sur le patriotisme et la redistribution plus équitable des richesses.

Laisser un commentaire