Nouvelle forte hausse du chômage en avril

Nouvelle forte hausse du chômage en avril dans économie foulestatistiquesrueeconomiecadresemploischomage25113501378

L’alternance au pouvoir UMP-PS et l’échec de la « lutte » contre le chômage sont étroitement liés.

L’UMP et le PS sont tous deux pour le maintien des règles des Traités européens : interdiction des aides d’Etat, interdiction de limitation des délocalisations, interdiction de projets type « Small Business Act » (priorité aux PME dans les marchés publics), obligation de respecter la « concurrence libre et non faussée » ce qui entraine la poursuite de la désindustrialisation de notre pays (1,9 million d’emplois et 10 points de PIB perdus depuis 1980 d’après une étude du Trésor de juin 2010) et la montée parallèle du chômage et de l’emploi précaire comme nous pouvons le constater.


En matière économique l’incompétence des « élites » UMP-PS-PC-VERTS est prouvée, seule Marine Le Pen porte un projet de redressement économique crédible, chiffré et réaliste.

Près de 40.000 nouveaux chômeurs sont venus grossir les effectifs de Pôle emploi le mois dernier, portant leur nombre à 3,2 millions. Le chômage des jeunes, que le gouvernement s’est engagé à résorber en priorité, augmente fortement.

Le chômage a progressé une nouvelle fois fortement au mois d’avril. Selon les statistiques publiées aujourd’hui par Pôle emploi, 39.800 nouveaux chômeurs sans activité (catégorie A) se sont inscrits dans ses services le mois dernier (+1,2%), soit la cinquième hausse la plus forte depuis un an. Celle-ci porte leur nombre à 3,26 millions, un niveau que la France n’avait pour l’instant jamais connu – le record de 1997 a été dépassé au mois de mars. Nouveau record également si l’on inclut les demandeurs d’emploi qui travaillent en activité réduite, et dont le nombre s’élevait en avril à près de 4,8 millions.

Vidéo – Région PACA – Intervention de Valérie LAUPIES (FN)Marseille le 12/04/2013

Image de prévisualisation YouTube

Le 11 janvier 2013, syndicats et patronat signaient sous la houlette du gouvernement un « accord » sur la sécurisation de l’emploi. Bouleversant le droit du travail en vigueur, le texte fut qualifié « d’historique » par Laurence Parisot du MEDEF. Et pour cause, la flexibilité y est en effet consacrée comme la nouvelle règle d’or du salarié français, en passe de devenir un salarié « kleenex ». En cela, cet accord rapproche encore davantage la France du modèle allemand, tant désiré par l’UMP et finalement mis en œuvre par le Parti Socialiste. Son vote par le parlement devrait avoir lieu dans le courant du mois de mai 2013. Valérie Laupies conseillère régionale Front National dénonce la déclinaison régionale de cet « accord » lors de l’assemblée plénière du 12/04/2013 au Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.

(A noter que le groupe « Front de gauche » s’est abstenu sur cette délibération au niveau régional laissant ainsi le champ libre à l’UMP et au PS pour la faire adopter, en contradiction avec le discours de Jean-Luc Mélenchon qui fait mine de s’opposer fermement au projet de « sécurisation de l’emploi »)

Laisser un commentaire