• Accueil
  • > Critique
  • > Saint-Mitre les Remparts : Un bijoutier braqué, sa famille prise en otage

Saint-Mitre les Remparts : Un bijoutier braqué, sa famille prise en otage

Saint-Mitre les Remparts : Un bijoutier braqué, sa famille prise en otage dans Critique 610287217_b97109945z.1_20130118131431_000_ggnffuvk.1-0Un bijoutier a été attaqué hier soir vers 19 heures à Saint-Mitre-les-Remparts, entre Martigues et Istres. Trois hommes cagoulés et armés ont pris en otage la famille du commerçant, le temps que ce dernier retourne à sa boutique à Martigues pour leur ouvrir le coffre du magasin. Ils se sont fait remettre 100 000 euros de bijoux et objets précieux.

Augmentation des vols à main armé, des violences contre les personnes, nocivité et violence des bandes et des gangs toujours plus enracinés dans des quartiers hors contrôle qui sont leurs fiefs : pourquoi l’UMPS a lamentablement échoué dans la lutte contre l’insécurité ?

Parce qu’ils ont mis en place des politiques propre à lutter contre le sentiment d’insécurité et non contre l’insécurité, dans une course effrénée aux effets d’annonce, qui confine à de la publicité mensongère. On ne dénoncera jamais suffisamment l’immense solitude judiciaire des victimes !

Les violences aux personnes n’ont eu de cesse d’augmenter (+45% depuis 2002). Les rapports annuels de l’Observatoire national de la délinquance révèlent que ce type de violences concerne cinq fois plus de personnes que ne le disent les chiffres du ministère de l’Intérieur : 1 200 000 par an, et non 250 000.

Selon les données officielles, les violences physiques crapuleuses ont bondi de 5,7% en 2009 puis de 7,4% en 2010.

Au-delà même des chiffres, les Français constatent chaque jour la multiplication des événements ultra-violents.

Les moyens matériels de la police et de la gendarmerie (armes, véhicules, télécommunications,…) doivent être améliorés. Il convient de stopper la fermeture des brigades de gendarmerie et des commissariats de police et de reconstituer en cinq ans les unités EGM et CRS dissoutes.

Seul le Front National propose que plus aucune prestation sociale (aides, logements, RSA, etc.) ne doit être versée aux récidivistes délinquants ou criminels justiciables d’une peine de un an de prison ou plus.

article_orangemecanique01 dans Faits divers

Commander le Livre de Laurent OBERTONE / La France Orange Mécanique

Laisser un commentaire