• Accueil
  • > france
  • > Rachida Dati a tort : la discrimination positive ethnique est bien encouragée en France

Rachida Dati a tort : la discrimination positive ethnique est bien encouragée en France

Marine Le Pen à Marseille le 21/11/2010

 

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-présidente exécutive du Front National :

Au cours de son débat avec Marine Le Pen le 9 décembre, Rachida Dati a affirmé que la « Charte de la diversité », déjà signée par 2983 entreprises françaises, ne posait aucun critère ethnique. C’est faux. L’article 3 de cette charte précise en effet que les entreprises signataires s’engagent à « chercher à refléter la diversité de la société française et notamment sa diversité culturelle et ethnique dans notre effectif, aux différents niveaux de qualification » (cf : http://www.charte-diversite.com/charte-diversite-texte-engagement.php).

 

Par ailleurs, contrairement à ce qu’a dit Madame Dati, le gouvernement français encourage activement ces pratiques de discrimination positive, via les « labels diversité », décernés régulièrement par le ministre en charge de l’Immigration aux entreprises qui « promeuvent la diversité ». Ce n’est pas le ministre des Affaires sociales, mais bien son homologue en charge de l’Immigration, qui décerne ce label, ce qui ne laisse aucun doute sur l’acception ethnique, et non sociale, du mot « diversité ».

 

Marine Le Pen, Vice-Présidente du Front National, condamne cette dérive de plus en plus inquiétante vers la discrimination positive sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Elle appelle au contraire à un puissant renouveau de la méritocratie républicaine, fondée sur l’effort, le travail et le soutien aux plus défavorisés sur le plan économique et social.

Laisser un commentaire