• Accueil
  • > culture
  • > Front National : Riposte aux basses accusations du PS et de Martine Aubry à l’encontre de Marine Le Pen et du Front National

Front National : Riposte aux basses accusations du PS et de Martine Aubry à l’encontre de Marine Le Pen et du Front National

par Louis Aliot, conseiller régional FN des Pyrénées-Orientales, ancien secrétaire général du FN

Martine Aubry :

 

« Je suis très choquée, quand on sait qu’elle appartient à un parti qui n’a pas eu, pendant cette période dont elle parle, l’attitude républicaine et de défense de la France », a affirmé le maire de Lille.

 

« Donner des leçons aux petits-enfants de ceux qui ont libéré Marseille par ceux qui appartiennent à un parti qui a collaboré, c’est scandaleux. C’est une fois encore la volonté de diviser », a-t-elle insisté.

_________

 

I – Petit reportage photo sans commentaire sur la collaboration et le premier secrétaire du Parti socialiste, futur président de la République :

 

mitterrandptain.jpgfrancisquedumarchal.jpg

Mitterrand Pétain Francisque du Maréchal

 

En janvier 1942, il travaille à la Légion française des combattants et des volontaires de la Révolution nationale en tant que contractuel du gouvernement de Vichy puis, à partir de juin, au Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre. Le 15 octobre 1942, Mitterrand fut reçu par le maréchal Pétain avec plusieurs responsables du Comité d’entraide aux prisonniers rapatriés de l’Allier. François Mitterrand fut décoré de la Francisque n°2202 (la plus haute distinction de l’Etat français du maréchal Pétain) qui lui fut attribuée en mars-avril 1943 pour « récompenser les services rendus à l’Etat français ».

 

mitterrandbousquet.jpg

Mitterrand Bousquet

 

Photo historique ci-dessus : le même François Mitterrand quelques années plus tard, déjeunant avec son vieil ami René Bousquet, responsable de la rafle du Vel d’Hiv en juillet 1942, en compagnie de son épouse Danielle.

 

renbousquetetoccupants.jpg

René Bousquet et OccupantsEt pour ceux qui auraient un doute, ci-dessus à droite : René Bousquet  (le deuxième en partant de la droite) tout sourire en compagnie de quelques représentants de la police allemande sous l’Occupation (Bundesarchiv/Militärarchiv).Écarté de la haute fonction publique à la Libération, Bousquet poursuivit une brillante carrière à la Banque d’Indochine et dans la presse. C’est notamment à cette époque que Jean-Paul Martin, son ancien collaborateur à Vichy, devenu directeur de cabinet du ministre de l’outre-mer François Mitterrand, mit en contact les deux hommes.Tous ces documents sont archi-connus et ont même fait l’objet d’un livre :  Pierre Péan, Une jeunesse française : François Mitterrand, 1934-1947, Paris, Fayard, 1994, 615 p.

 

 

 

 

II – Jean-Marie Le Pen résistant !
Source

 

« Raymond Casas, 81 ans, ancien sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI), raconte pour la première fois à L’Express comment Jean-Marie Le Pen a essayé d’entrer dans la Résistance, en novembre 1944…

 

Un ancien sergent des Forces françaises de l’intérieur (FFI), Raymond Casas, 81 ans, raconte pour la première fois à L’Express comment Jean-Marie Le Pen a essayé d’entrer dans la Résistance, en novembre 1944. Natif de La Trinité-sur-Mer (Morbihan), le jeune Jean-Marie, 16 ans, a tenté de s’engager dans les FFI, dans le corps franc du colonel Henri de La Vaissière, alias « Valin », héros de la Résistance, en se présentant au PC de Sainte-Anne-d’Auray, puis à celui de Carnac. Cette unité de 1300 hommes était issue du Loir-et-Cher, seule force non bretonne intégrée à la 19e division d’infanterie, aux côtés des Alliés. »

 

III – Petits Rappels sur les Pieds-Noirs, harkis, la libération de la France et les responsables du génocide de ceux-ci !

En 1942, vivaient en Afrique du Nord 1.100.000 Français sur lesquels 176.000 ont été mobilisés dans l’Armée (soit 16,5 % de la population) aux côtés de 233.000 Français-Musulmans d’Algérie, Marocains et Tunisiens, en majeure partie engagés volontaires (1,6 %). S’y ajoutèrent 20.000 « évadés de France » et les 15.000 FFL des généraux Leclerc et Brosset. Voici comment a été constituée cette glorieuse « Armée de Lattre », ainsi que la 2e DB, libératrice de Paris et Strasbourg.

 

A ce moment là, la France était encore un Empire et un même amour de la France était partagé par tous.

 

Mais les guerres de décolonisation ont alors constitué un désastre dont le plus emblématique et le plus criminel reste celui des Harkis !

 

Qu’il s’agisse de Mme Aubry ou de quelques autres, le scandale n’est pas dans les mots mais dans les actes criminels que la gauche et une certaine droite ont initiés ou cautionnés en abandonnant nos compatriotes harkis, Français par le sang risqué et par le sang versé, à un sort tragique.

 

Fidèles à la France et à la parole donnée, ils ont été lâchement abandonnés aux barbares du FLN et à leurs complices porteurs de valises socialistes et communistes, et cantonnés par le pouvoir en place à une misère humaine et sociale que les clandestins aujourd’hui et leurs alliés humanistes trouveraient indécentes.

 

Le scandale est aussi l’exploitation honteuse de propos justes et mesurés, orchestrée par la gauche et les prétendus antiracistes alors qu’ils ont été les soutiens sans faille du FLN et qu’ils entretiennent encore aujourd’hui les meilleures relations du monde avec le gouvernement algérien et l’insulteur de Harkis Bouteflika !

 

Honte à cette classe politique, amnésique, responsable et coupable, qui ferme les yeux sur la réalité inquiétante de l’islamisation de la France mais qui, pour gagner une élection et quelques places, est prête à tout.

Laisser un commentaire