• Accueil
  • > france
  • > Hausse historique des tarifs d’EDF : les ménages français au bord de l’asphyxie financière

Hausse historique des tarifs d’EDF : les ménages français au bord de l’asphyxie financière

FRANCE-TURKEY-NATIONAL FRONTCommuniqué de Marine Le Pen, vice-présidente du Front National

Le « serial taxeur » Nicolas Sarkozy vient de frapper à nouveau. Le gouvernement a en effet accepté le relèvement de la taxe de contribution au service public de l’électricité, ce qui devrait se traduire par une nouvelle poussée du prix de l’électricité pour les particuliers.

Après la hausse de 3,4 % en août dernier, cette nouvelle augmentation des tarifs représente un surcoût historique pour les ménages français, évalué à 7 % en moins d’un semestre. Déjà accablés d’impôts et touchés de plein fouet par les 22 taxes créées par Nicolas Sarkozy depuis 2007, les Français des classes moyennes et populaires seront les nouvelles victimes de ce très mauvais coup porté au pouvoir d’achat. Nous en sommes désormais à un point où c’est l’asphyxie financière qui menace plusieurs millions de ménages français.

Les raisons de cette augmentation scandaleuse méritent aussi d’être soulignées, parce qu’elles sont révélatrices d’un système qui marche sur la tête, par dogmatisme. L’objectif est en effet de soulager les finances d’EDF, contraint par l’Etat de racheter au prix fort l’électricité d’origine solaire et éolienne, alors que la France dispose d’un parc nucléaire unique au monde qui lui permet de produire à très bas coût son électricité.

A cause des gouvernements PS et UMP successifs, notre pays en réalité s’est lié les mains vis-à-vis de l’Europe en s’engageant à recourir chaque année davantage au solaire et à l’éolien. Ces sources d’énergie sont pourtant très largement remises en cause, peu efficaces, et conduisent à une augmentation continue des tarifs français. Bel exemple d’entêtement idéologique, qui conduit à une fuite en avant contre-productive au mépris de nos intérêts nationaux et du pouvoir d’achat de nos compatriotes.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, dénonce cette nouvelle hausse des tarifs de l’électricité, qu’elle juge particulièrement injuste. Elle rappelle à Nicolas Sarkozy et à son gouvernement que le portefeuille des ménages français n’est pas une réserve dans laquelle ils pourront venir puiser indéfiniment et que la patience des Français a elle aussi des limites.

Elle demande le gel immédiat de cette décision et appelle à une réflexion de fond sur notre politique énergétique, qui ne doit plus être le joujou d’idéologues européistes, mais un instrument stratégique au service de notre pays, de notre peuple et de nos intérêts vitaux.

Laisser un commentaire