• Accueil
  • > Critique
  • > Parlement européen : explication de vote de Marine Le Pen sur la demande d’abolition du régime des visas pour tous les pays des Balkans occidentaux

Parlement européen : explication de vote de Marine Le Pen sur la demande d’abolition du régime des visas pour tous les pays des Balkans occidentaux

Natios Presse Info :

marine_le_pen_16Explication de vote de Marine Le Pen

Rapport FAJON A7-0256/2010

sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant le règlement (CE) n° 539/2001 fixant la liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l’obligation de visa pour franchir les frontières extérieures des États membres et la liste de ceux dont les ressortissants sont exemptés de cette obligation

***

Une note d’Europol, Eurojust et Frontex a estimé à 900.000 le nombre de clandestins entrant dans l’Union européenne. Document qui qualifie les clandestins en provenance des Balkans comme ayant un fort potentiel criminogène sous l’angle de la drogue, des armes et du trafic d’êtres humains. Alors que nombre de ces pays demeurent fortement instables pour des raisons à la fois géopolitiques, religieuses voire ethniques, le rapport de la socialiste Tanja Fajon nous propose rien moins que d’abolir le régime des visas pour tous les pays des Balkans occidentaux.

Outre que ce passe-droit irait à l’encontre des accords de Schengen et des principes même du fonctionnement et du mécanisme d’adhésion à l’Union européenne, il n’est pas question selon-moi de permettre la libre circulation à des pays tels que la Bosnie-Herzégovine ou l’Albanie. L’invocation de ce » droit fondamental » n’est en réalité qu’une utopie « fourre-tout ». L’Union européenne fait déjà face à une immigration massive et incontrôlée qui détériore profondément l’identité et le niveau économique et social des Nations qui la compose. Plaidons au contraire pour un droit fondamental des peuples à garder le contrôle de leurs frontières et à décider souverainement de qui peut ou ne peut pas entrer sur leurs territoires.

Laisser un commentaire