Tarascon : Le verbe dur et la main molle de l’UMP !

jmlpmarseille073.jpg Jean-Marie Le Pen et Frédéric Laupies

Par Frédéric LAUPIES

Dans l’éditorial du bulletin municipal de septembre 2010 à Tarascon (13), le Maire UMP Charles Fabre se fend d’une énième déclaration musclée sur l’insécurité dans la cité provençale. Comme c’est l’usage à l’UMP depuis quelques semaines, Charles Fabre manie le verbe dur, multiplie les promesses et fait croire à sa détermination. 

Les Tarasconnais ne sont plus dupes. Ils constatent que rien ne suit dans les faits. À mesure que les discours de la majorité municipale UMP se durcissent pour des raisons électoralistes, la situation empire et les moyens pour y remédier sont diminués.

Depuis 2004, l’UMP a supprimé dans notre pays 6.000 postes de gendarmes et 10.400 postes de policiers, du jamais vu ! Et la saignée devrait encore s’accélérer d’ici 2012. Comment restaurer l’ordre dans le pays en réduisant drastiquement les forces de l’ordre ? Il y a là une contradiction qui symbolise le mensonge sarkozyste relayé par Charles Fabre sur Tarascon.

Monsieur le Maire qui nous protègera ? Les parachutistes ? Les blindés ? 

Les consultations électorales de 2011 et de 2012 doivent permettre à nos compatriotes d’infliger un carton rouge à l’UMPS. Il est grand temps que l’équipe du Front National de Tarascon, tête haute et mains propres, fasse son entrée sur le terrain.

Frédéric LAUPIES

Secrétaire Front National  de la 16ème circonscription des Bouches du Rhône

 

Mots-clefs :

Laisser un commentaire