• Accueil
  • > france
  • > Réaction du FN aux propos de Nicolas Sarkozy sur l’identité française

Réaction du FN aux propos de Nicolas Sarkozy sur l’identité française

 Marine Le Pen

Communiqué de Presse de Marine LE PEN, Vice-Présidente du Front National :

Ni métissage d’Etat, ni communautarisme d’Etat, la seule voie pour la Nation c’est l’identité française

Sous la poussée de l’opinion publique qui commence à s’exprimer de plus en plus librement sur l’identité et la cacophonie gouvernementale sur le sujet, le chef de l’Etat tente de reprendre politiquement la main.

Communautarisme : le chef de l’Etat donne raison au Front National

Marine Le Pen se félicite que Nicolas Sarkozy soit obligé sous la pression populaire de reconnaître la validité du référendum suisse et à appeler à une pratique religieuse non ostensible dans la sphère publique. C’est là une victoire idéologique du Front National qui a été le premier à se féliciter du vote helvétique à portée continentale et à exiger en France le retour immédiat et ferme aux principes républicains et notamment aux principes de laïcité et d’égalité des citoyens.

Ceci étant dit, il ne suffit pas de poser des principes encore faut-il que les actes suivent. Or la seule conclusion possible est l’inscription solennelle dans la Constitution : « la République ne reconnaît aucune communauté ». Pour l’instant, le Président de la République brille par son inaction.

Doctrine de métissage d’Etat : le chef de l’Etat propose la dilution de l’identité française

Avec un aplomb insensé empreint d’un racisme antifrançais quasiment assumé qui supposerait la consanguinité des Français (discours du 17 décembre 2008), le Chef de l’Etat appelle au «métissage d’Etat » qu’il opposerait au communautarisme. Certes, si le métissage peut-être un choix affectif personnel, il ne peut devenir comme le veut Nicolas Sarkozy une doctrine d’Etat, sauf à apparaître comme un « négatif » des pires politiques raciales totalitaires du 20ème siècle.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National, appelle les Français à s’opposer aux fossoyeurs de leur identité. Le pendant du communautarisme n’est en aucune manière, comme le prône Nicolas Sarkozy, une politique fondée sur une doctrine de « métissage d’Etat » mais sur la volonté de restaurer et de promouvoir l’identité française.

Laisser un commentaire