Tarascon : Les boulistes ont « les boules »

petanque.jpg

Midi Libre.fr : 

Comme chaque association, après une année bien remplie, l’Entente bouliste a tenu son assemblée générale jeudi 12 novembre au centre socioculturel. Par vote, ce même jour, les sociétaires ont décidé avec 41 voix pour, 12 voix contre et 5 blancs, de mettre l’association en sommeil, jusqu’à ce que « la municipalité se décide enfin à tenir ses promesses ».
Cette décision était difficile à prendre, mais la coupe était pleine. Dans le rapport moral, le président Claude Buisson a mis l’accent sur les difficultés rencontrées chaque année : « Nous ne pouvons que constater le désintéressement des services municipaux pour le boulodrome. Rien n’est fait : entretien, propreté, éclairage qui ne fonctionne depuis cinq ans, insalubrité du local, bancs empruntés et disparus depuis des mois.

Tarascon : Les boulistes ont

Puisque les boules dépendent du service des sports, et il faut croire que ce n’est pas du goût de tout le monde, pourquoi le boulodrome n’est pas pris en compte comme le stade de la Provençale ou le terrain de rugby ? » Les sociétaires ont applaudi énergiquement cette déclaration.
Claude Buisson poursuit : « En janvier 2008, le maire Charles Fabre donnait son accord par écrit pour la réalisation d’un boulodrome dans les anciens locaux de la Sernam. Ce projet devait se concrétiser en 2008-2009. Le 2 septembre il revient sur sa décision nous signifiant sa décision de conserver les structures actuelles, en précisant qu’il installerait un préfabriqué, des WC et un hangar, chose impossible à faire surtout avant la fin de l’année, comme annoncé. Cela fait quatre projets de boulodromes, que nous avons débattus, sur lesquels nous sommes tombés d’accord avec la municipalité et qui n’ont jamais abouti. Nous sommes las des promesses. » Plusieurs visites du local, avec vols et dégâts matériels, un championnat qualificatif départemental (trois cents équipes engagées) annulé faute de terrain, des licences non renouvelées, ont finalement eu raison de la patience des membres du bureau et des 265 sociétaires de l’Entente bouliste tarasconnaise.
« La parole et surtout l’action sont maintenant à la municipalité », conclut Claude Buisson.

Une réponse à “Tarascon : Les boulistes ont « les boules »”

  1. Templier 13 dit :

    Le Mairie trouvera toujours des sous pour les associations qui dansent sur du rap ou chantent du raï. On lui fait confiance…

Laisser un commentaire