« Il était fragile, une grippe classique aurait pu le tuer »

image.jpg

La Provence :

Un sexagénaire d’Avignon, porteur du virus H1N1, est décédé jeudi à l’hôpital

Le virus de la grippe A H1/N1 aura eu raison de cet Avignonnais de 64 ans en seulement quelques jours. « Les symptômes grippaux se sont déclarés en début de semaine. Il a consulté son médecin traitant qui l’a placé sous Tamiflu mais son état s’est totalement dégradé jeudi soir et on l’a admis en réanimation vers 22h », précisait hier Frédéric Debise, le directeur adjoint de l’hôpital d’Avignon. Dans la nuit, le sexagénairedécédera des suites d’une insuffisance respiratoire.

Des prélèvements sanguins seront alors effectués et envoyés pour analyse dans un laboratoire marseillais, comme pour tout cas suspect actuellement. « Il faut environ 48 heures pour connaître le verdict », continuait Frédéric Debise. C’est donc samedi après-midi que la famille de la victime a appris que la grippe A avait frappé. Pour autant, hier, Yvan Souares, médecin épidémiologiste au CIRE/Sud-Institut de veille sanitaire de Marseille, relativisait le rôle de la grippe A dans le décès de l’Avignonnais.

« C’était un homme déjà très fragilisé par des insuffisances rénales, des problèmes de diabète et de coeur. Il aurait pu malheureusement mourir d’une grippe classique ». Il présentait en fait ce que les spécialistes nomment « des facteurs de risque » et aurait pu succomber à tout autre virus ou infections pulmonaires.

La suite…

Laisser un commentaire