Accueil Résistance Jaurès aurait voté Front National !

Jaurès aurait voté Front National !

3
0
173

 laliot2009affichejaures1.jpg

Communiqué de Louis ALIOT

Alors que le « Front de gauche » du socialo-trotskyste Mélenchon entend se réunir à Carmaux ce soir, les patriotes, militants du Front National de Midi Pyrénées, se sont mobilisés toute la nuit dernière pour une grande opération de propagande dans la ville ouvrière du Tarn.

« Jaurès aurait voté Front National » peut-on lire sur les affiches à l’effigie du leader pacifiste ornée de sa célèbre phrase : « A celui qui n’a plus rien, la Patrie est son seul bien ! »

Au moment où nombre de nos compatriotes commémorent cette année le cent cinquantenaire de la naissance de Jean Jaurès (1859-1914), voilà une manière de rappeler qu’aujourd’hui, la seule formation politique en France à défendre les valeurs de justice sociale et d’humanisme est le Front National de Jean-Marie Le Pen, dont les couleurs pour le grand Sud-Ouest aux Européennes de juin prochain, sont portées bien haut par Louis Aliot et Marie-Christine Boutonnet, sa deuxième de liste.

Un rappel qui n’est pas sans utilité à l’heure où la misère sociale s’accroît, où la prédation euro-mondialiste prolifère sur notre sol, s’en prenant à notre identité, notre économie, nos acquis sociaux et notre héritage national, avec la complicité tacite de la gauche faussement sociale et de la droite libérale.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Fredusud
Charger d'autres écrits dans Résistance

3 Commentaires

  1. templier

    22 mars 2009 à 8:43

    Le PS ne va pas être content qu’on leur « vole » Jaurès…..

    Répondre

  2. back2basics

    24 mars 2009 à 19:12

    Élevons-nous contre cette affiche honteuse du Front National et contre sa tête de liste aux Européennes pour la région Sud-Ouest: Louis Aliot.

    Rappelons que le pacifisme de Jaurès l’a fait haïr des nationalistes et que le 31 juillet 1914, sortant de son travail à L’Humanité, Jaurès fut assassiné par Raoul Villain, un étudiant nationaliste, nationalisme dont le FN ne cesse de se revendiquer. Jean Jaurès était républicain, socialiste et pacifiste, tout l’opposait à la haine véhiculée par le FN. Il faut sans doute ici rappeler leur vision de la société :
    -Restriction du recours à l’avortement
    -L’abrogation de la loi Pleven de 1972 (interdisant les propos racistes )
    -La suppression des subventions publiques aux associations considérées comme « noyautées » par l’extrême gauche (culture, insertion…)
    -Le rétablissement de la peine de mort
    -Politique de l’immigration zéro.
    -le retour dans leur pays d’origine d’un grand nombre d’immigrés ou d’enfants d’immigrés ayant acquis la nationalité française, si ceux-ci ont été condamnés pour un crime ou un délit (application du principe de la double peine)

    Rappelons aussi que Marine Le Pen (FN) est la députée française la moins présente au Parlement européen avec Philipe De Villiers (50% de présence).

    Le site du FN d’Auvergne précise: « voilà une manière de rappeler qu’aujourd’hui, la seule formation politique en France à défendre les valeurs de justice sociale et d’humanisme est le Front National de Jean-Marie Le Pen »

    Il faut peut être aussi rappeler que jusqu’en avril 2007, Jean-Marie Le Pen a été condamné notamment pour:
    …des menaces de mort, coups et blessures volontaires, « apologie de crime de guerre », antisémitisme insidieux », apologie de crimes de guerre dont la déportation pour l’édition d’un disque sur lequel on peut entendre « un hymne du parti nazi » et « Vive Hitler », « provocation à la haine, la discrimination et la violence raciale », « trouble manifestement illicite à l’ordre public », « banalisation de crimes contre l’humanité » et « consentement à l’horrible »…

    Alors stop! Touche pas à Jaurès !

    Répondre

  3. Fredusud

    24 mars 2009 à 20:10

    @Back2Basics
    La recherche d’identité ne débouche pas obligatoirement sur le rejet de la différence. La conscience de ses racines n’entraîne pas mécaniquement le mépris des autres. L’attachement à sa terre, à son histoire, à ses ancêtres, à sa patrie, ne supposent pas nécessairement l’agression et la guerre. A l’inverse, le déracinement et la perte d’identité ne sont aucunement des facteurs de paix et d’équilibre.

    L’homme déraciné est un homme dont la vie est dépourvue de signification. N’ayant pas de sens, elle est dès lors sans perspective, sans espérance. L’homme sans passé est donc également sans avenir. C’est un homme désespéré.

    Cependant la bonne administration des sociétés humaines doit respecter l’articulation de ces différentes sphères : chaque individu, chaque groupe, chaque peuple a d’abord pour devoir de se préoccuper de lui-même. Par exemple il n’est ni sain ni sage que l’individu se croit tenu de prendre en charge les enfants démunis du voisinage s’il n’a pas d’abord assuré la santé et la sécurité matérielle et morale de sa propre famille.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Face à l’ignoble récupération de l’attentat d’Oslo, soutient total à Marine le Pen

Communiqué du Front National de la Jeunesse Face à l’ignoble récupération de l’attentat d’…